​Harouna Dia-Mary Teuw Niane : le destin singulier de deux anciens révolutionnaires

SOCIETE
Dimanche 7 Février 2021

​Harouna Dia-Mary Teuw Niane : le destin singulier de deux anciens révolutionnaires
Dans le tohu-bohu médiatique qui a succédé à la « disparition » de l’étudiante Diary Sow, un passage dans l’entretien que Mary Teuw Niane a accordé à Maimouna Ndour Faye de la 7TV est passé sous les radars. Et pourtant, il recèle bien des pépites et révèle bien des péripéties. Et éclaire sous un jour nouveau, des trajectoires qui en disent très long. Parlant de son expérience d’ancien élève boursier des grandes écoles ayant décrocher la mention Bien au bac , il avait égrené une liste de ses condisciples de l’époque dans ces établissements d’excellence. Parmi lesquels, un certain Harouna Dia, pensionnaire comme Niane de l’ ENSEEIHT de Toulouse! Mine interloquée de Maimouna Ndour Faye.

C’est que  celui qui est présenté comme un milliardaire ayant fait fortune au Burkina Faso passe aux yeux d’une bonne partie de l’opinion publique pour un quasi analphabète. Peu de gens peuvent soupçonner que Dia est en réalité une grosse tête. Dans tous les sens du terme. Le jeune Foutanke originaire de Wendu Bosséabé  a ainsi été lauréat du concours général en physique-chimie. Mais ce que Mary Teuw a passé sous silence et qui est encore plus stupéfiant mais que lessentiel.sn n’a pas manqué de relever, c’est que les deux forts en thème étaient des militants clandestins mais très convaincus du Parti africain de l’Independance, le PAI d’Amath Dansokho avec qui Harouna Dia sera très lié. Mathématicien hors pair, Teuw fera une brillante carrière d’enseignant-chercheur, formera des générations d’étudiants à l’UGB de Saint-Louis où il occupera le poste de recteur.

A l’accession de Macky Sall au pouvoir, il sera nommé ministre de l’enseignement supérieur. Le parcours de Harouna Dia est lui simplement hors norme. En résumé, une fois nanti de son diplôme d’ingénieur hydraulicien, Harouna Dia après avoir été consultant de l’USAID en Casamance et au Tchad, fera une première incursion au Burkina Faso comme conseiller de l’ombre en matière hydraulique d’un certain...Thomas Sankara! Mais tout en gardant sa fibre révolutionnaire, l’homme, au grand étonnement de ses amis, décide du jour au lendemain de renoncer à de juteux contrats de consultant pour se lancer dans les affaires. Arrimé à une forte conviction: il est possible de gagner de l’argent en Afrique, y compris dans les pays dits « pauvres » , en exploitant intelligemment leurs ressources naturelles. Ainsi,  l’ingénieur de formation, doté d’un flair extraordinaire,  explore le commerce du...sel! Ce qui, pour le moins, ne manque pas de saveur. Après des débuts très difficiles, le business du sel, vendu par camions entiers au Mali, pays dépourvu de mer, va se révéler un filon très juteux. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, sans aucun complexe, Harouna Dia expérimente le commerce du poisson.

Cette fois-ci au Burkina Faso, pays dépourvu aussi de façade maritime. Et là c’est le jackpot. Dans la plus grande discrétion, Dia amasse une fortune considérable et quand un certain Macky Sall en rupture de banc avec Abdoulaye Wade lance son parti et cherche des soutiens, Harouna Dia, sera un des premiers à répondre à son appel. Mieux, doté d’un véritable savoir-faire et d’un solde carnet d’adresse, il sera son principal bailleur et un de ses principaux stratèges avec une poignée de fidèles qui le conduiront au pouvoir. La suite relève désormais de l’histoire...
Aziz Fall 


1.Posté par Muhammad Obbi Handira le 01/03/2021 18:41
Thanks for the information visit https://uma.ac.id/

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19