Après sa sortie malencontreuse sur le choix des invités du Khalife des mourides, Mamoudou Ibra Kane crucifié par les internautes

MEDIAS
Vendredi 2 Avril 2021

Mamoudou Ibra Kane invite n'importe qui à sa télévision et refuse que le Khalife Général des Mourides reçoive ses talibés à Touba.
 Il est vraiment trop petit pour interpeller Serigne Mountakha avec indiscipline et impolitesse.
Mamoudou Ibra Kane essaie de banaliser une institution adulée, adorée et respectée par tous.
Il doit être remis à sa place avant que d'autres ne suivent une voie de défiance qu'il veut ouvrir.
 
Mokhtar Ly
 
 
C'est ce qui arrive lorsqu'on ne s'abreuve pas à la bonne source. Si on ne connaît pas l'histoire du prophète et des exégètes religieux, jamais on ne peut commenter avec justesse les actes que posent ces derniers.
Le khalife général des mourides, fidèle à l'idéologie de son grand père, qui lui-même est l'incarnation de l'enseignement du prophète, ne peut être dans l'aristocratie, comme le suppose le chroniqueur. Le khalife est chef de la famille sénégalaise, il peut recevoir tout le monde, n'importe qui et quand, les raisons lui appartiennent à lui et à lui seul. Parfois nos petits esprits sont si limités pour comprendre certains actes.
 
Et encore, parce que le Khalife a reçu des hommes que quelque chose se serait passé dans l'entourage du Khalife. C'est une analyse ça ?
Et si notre pensée est voilée par une certaine incarnation d'une aristocratie, élite ou je ne sais quoi de ces séparations sociales, alors nous demeurons à la périphérie, très loin du centre ou se décident les choix.
 
Les chefs religieux ne reconnaissent pas les hommes par leur histoire, leur pouvoir ou leur position ; en chaque être humain, ils y voient la lumière divine. Un tel homme ne rejette pas ses enfants, si tant est qu'il peut les écouter et les ramener à la raison si besoin.
Jummah Moubarak dans l'acceptation de nos différences et surtout dans l'humilité de nous voir dans la même échelle de valeurs sociales que tous les Sénégalais.
 
Top Sadikh Diop
 
 
 Mamoudou Ibra Kane va trop loin. Qui est-il pour dire au Khalife Général des Mourides qui doit être reçu à Touba. Dans un pays au bord du gouffre social, sanitaire, économique et financier est-il sérieux et pertinent pour un journaliste responsable de refuser de parler de l'essentiel pour nous distraire dans le détail ?
 
L'essentiel est dans la dilapidation des ressources publiques.
L'essentiel est dans le chômage des jeunes
L'essentiel est dans la faillite de notre justice
L'essentiel est dans l'affaissement de notre démocratie.
C'est Macky Sall et son gouvernement qui gèrent nos impôts et notre budget.
Pas Clédor
Ni Assane.
 
Mokhtar Ly
 
Le monde vire à l'envers ! Maintenant c'est à l'obséquieux journaliste de cour, Mamoudou Ibra Kane, de dire au généreux Serigne Moutakha Mbacké qui, il doit recevoir ou pas.
Depuis 2012, avec l'arrivée de Macky Sall au pouvoir, Mamoudou Ibra Kane pratique un journalisme de connivence voire de révérence. De GFM à Emedia, il fait un traitement orienté et partiel de l'information.
Il incarne, à lui seul, la déchéance du journalisme au Sénégal.
Mamoudou, ce qui est plutôt troublant, c'est ton silence sur les magouilles et les pratiques frauduleuses du régime de Macky Sall. C'est aussi ta complaisance avec lui, sa femme et son clan.
Mamoudou, au nom de quoi tu es plus valeureux que ceux que tu critiques ? Au nom de quoi, tu es plus utile qu'eux pour le Sénégal ?
Mamoudou, je ne savais que c'est toi qui détiens le pardon et la miséricorde.
Prions pour que Mamoudou reprenne vite ses esprits. Il se ridiculise davantage avec ses chroniques sans saveur et sans lueur.
Macky Sall et toute sa cour ont peur de 2024. Synonyme de perte du pouvoir et des privilèges.
 
Adama Diouf
 
 

Cette nouvelle tendance des journalistes à mépriser des sénégalais par le verbe - la parole ne risque de nous mener nulle part. Hier Madiambal - aujourd’hui Mamoudou Ibra.
 
Mamoudou Ibra - il n’y a même pas deux semaines vous êtes mis à pleurnicher de gauche à droite parce qu’un lot de comptes Facebook certainement des « faux » avait pris d’assaut votre page en vous adressant des commentaires et messages que vous jugiez irrespectueux - vous avez fait le tour du globe vous êtes allé même jusqu’à la planète MARS pour pleurer.
Vos pleures nous ont affecté parce qu’on croyait et qu’on continue à croire que l’on peut cohabiter sur les réseaux sans faire preuve d’insolence.
 
Mamoudou Ibra les réseaux sociaux étant désormais ce que sont les médias classiques vous devez vous aussi faire preuve de délicatesse dans le traitement de certains sujets.
Mamoudou Ibra dans le champ d’application ou d’interprétation de la liberté d’expression personne n’enseigne ou n’enseignera a personne la ligne éditoriale à adopter mais prochainement quand vous parlerez de vos concitoyens en y associant le nom du vénéré Xalif - et son protocole - faites attention - faites preuve de retenue - et ne reproduisez pas ce que vous reprochez aux autres - ceux-là que vous traitez dans votre jargon ñebe - kanja - en faisant allusion au VAP-PATRIOTIQUE.
 
Bouby Ndiaye
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19