Dame Mbodj dénonce le Corona-Business au ministère de l'Education nationale

TRIBUNE LIBRE
Lundi 15 Juin 2020

Dame Mbodj dénonce le Corona-Business au ministère de l'Education nationale
Sur la demande du ministère de l'éducation nationale, la Banque Mondiale a autorisé le décaissement d'un montant de 661.657.238 frs CFA à partir du PAQEEB (Programme d'amélioration de la Qualité et de l'Equité de l'éducation de Base). Cette somme est destinée à aider les Daaras au Sénégal face au Covid19. C'est ainsi que le Ministre Mamadou Talla a adressé une correspondance aux IA et IEF pour les informer que le Ministère des Finances et du Budget a transféré dans leurs différents comptes les sommes allouées. A notre grande surprise, le ministre leur demande de transférer à nouveau et immédiatement les montants dans les comptes des Bureaux Exécutifs Régionaux de la CLM (Cellule de Lutte contre la Malnutrition) logée dans un autre ministère.
 
Plus grave, le DAGE du ministère de l'éducation signe au nom de son ministre une Convention avec ladite Cellule de Lutte contre la Malnutrition qui dans son article 12 lui octroie une rémunération d'un montant de 71.323.371 frs CFA répartis comme suit : 41.323.371 frs CFA pour superviser l'opération et 30.000.000 frs CFA pour la communication. Communiquer par rapport à quoi ? C'est extrêmement grave ce qui se passe dans ce département. Au moment où les structures du ministère de l'éducation sont là et peuvent faire le travail sans bourse délier, on confie ce marché que rien ne justifie pour juste dilapider l'argent du contribuable déjà anéanti par 3 mois de crise sanitaire. A la vérité, depuis plusieurs, il existe dans ce sous-secteur un système de prévarication des ressources sans commune mesure. Cette situation doit cesser et le plus rapidement car cela n'a que trop duré. Pourquoi signer une Convention avec une Cellule de lutte contre la Malnutrition alors les structures régulières du ministère que sont les I.A et les I.E.F sont capables de faire ce travail sans bourse délier ?
 
Pourquoi payer 71 millions de nos francs à cette structure externe qui ne fait aucune prestation car même les denrées alimentaires et les produits d'hygiène ne seront pas transportés. Pour preuve, il est clairement stipulé dans cette fameuse Convention signée le 19 Mai 2020 entre le DAGE et le Coordonnateur de ladite Cellule de Lutte Contre la Malnutrition qu'on veut enrichir et certainement réclamer des commissions, que chaque Borom Daara se présentera au niveau du détaillant le plus proche et lui remettra son bon d'achat pour enlèvement.  Dans un contexte où l'état doit énormément d'argent aux enseignants en terme de rappels d'avancement, de rappels de validation et d'intégration, c'est inacceptable que des agents véreux en profitent pour s'enrichir. Cet argent est un prêt de la Banque mondiale et sera ainsi remboursé jusqu'au dernier centime par tout le peuple sénégalais. Sous ce rapport, nous demandons aux organes de contrôle de l'état de se saisir du dossier et d'y apporter toute la lumière requise. Nous demandons également aux juridictions compétentes d'instruire cette affaire et que force reste à la loi.
 
Dame MBODJI, SG national du CUSEMS Authentique
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19