Échec de la politique d'accès à l'emploi des jeunes

TRIBUNE LIBRE
Jeudi 2 Mars 2017

Le cas Mame Mbaye Niang pose à Macky Sall l'urgence d'une révision de son casting.


Par Cissé Kane NDAO

Le défi de l’imputabilité des faits surtout en matière d’action gouvernementale permet de situer les responsabilités et de sanctionner, positivement ou négativement. C’est cela qui est attendu d’un chef de l’exécutif dans un régime présidentialiste fort comme le nôtre, où la totalité du pouvoir est entre les mains du Président de la République car il nomme à tous les emplois civils et militaires.

C’est d’autant plus vrai qu’à l’heure de la reddition des comptes, c’est lui seul qui sera comptable du bilan de son régime et subira la sanction positive ou négative de son peuple.
Macky Sall en est sans doute conscient. Et pourtant ses sorties et récriminations cachent mal une frustration colérique signe d’une impatience visible due au sentiment d’avancer plus vite que son équipe, qui peine à concrétiser sa vision en la mettant en œuvre avec réactivité.

Il y a donc erreur de casting. Une équipe qui n’est pas performante, on la change. Qui est chargé de l'impulsion de la politique d'emploi des jeunes dans le gouvernement ? Quel est son profil ? Quelle connaissance a-t-il de ce secteur structurellement sinistré auquel nul gouvernement n’a réussi à donner l'attention requise jusqu'à présent ?

Quand l'homme qu'il ne faut pas est à la place qu'il ne peut pas occuper, il est incapable d'appréhender la haute importance stratégique du défi de la promotion des jeunes, par la mise en œuvre d'une politique adéquate d'accès à l'emploi, par la vulgarisation de l'auto-emploi et l'accompagnement des jeunes dans l'exploitation des niches porteuses d'emplois et fortement rentables.

Quand le responsable de ce secteur gouvernemental s'occupe à l'année de préparer sa déambulation musicale au rythme de Youssou Ndour partout au Sénégal alors que la plus grande frange de ces jeunes sont aux champs tandis que ses compères et lui s'occupent d'ourdir des coups tordus pour sauver leur poste usurpé car n'ayant aucune légitimité politique pour l'occuper, ne soyons pas étonnés que Macky Sall réclame au gouvernement des initiatives volontaristes et ambitieuses pour relever le défi de l'accès des jeunes à l'emploi !

Il a raison d'être frustré et cela ne date pas d'aujourd'hui : dernièrement il demandait aux membres de son gouvernement d'aller défendre son bilan à la base. Les membres de son gouvernement n'ont malheureusement pour la plupart ni bases, ni bilans. Il y a manifestement une erreur de casting, qu'il devrait corriger. Après avoir parcouru 80 000 kilomètres pour convaincre les sénégalais de voter pour lui, il doit être en mesure d'appréhender la réalité de son peuple qui ne voit nulle autorité quand il a besoin de son soutien.

Il sera surpris, Macky Sall, s'il revenait au cœur de son pays sans tambour ni trompettes et mobilisation ndiaga ndiaye ! L'urgence d'un ressaisissement est impérieuse, car l'élection présidentielle est un rendez-vous entre un homme et son peuple et pour son cas, ce sera la revue de toutes les promesses qu'il aura faites et que le peuple attend qu'il tienne.
En tout cas, la plupart de ceux sur lesquels il compte ont échoué, et le peuple attend de lui manifester sa déception. Il est averti.
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19