Le pool des avocats de Khalifa Sall dépose une demande de liberté provisoire lundi

POLITIQUE
Samedi 18 Mars 2017

A la sortie du face-à-face de Khalifa Sall avec le doyen des juges, Me Ciré Clédor Ly, qui a pris part à cette rencontre avec ses confrères du pool de la défense, a annoncé le dépôt d’une demande de mise en liberté provisoire pour le maire de Dakar et compagnie dès ce lundi.


Maitre Clédor Ciré Ly
Maitre Clédor Ciré Ly
Face aux journalistes, la robe noire a justifié cette décision du pool d’avocats du maire de Dakar et co-inculpés dans cette affaire par la fin de l’enquête sur le plan procédural, intervenu avec ce passage de Khalifa Sall et co-inculpés devant le doyen des juges d’instruction pour être entendus sur le fond de ce dossier.

Ainsi, a-t-il précisé, «Sauf une décision contraire du doyen des juges d’instruction ou du procureur non satisfait du déroulement de l’enquête parce que ne trouvant pas dans les auditions les poux qu’il cherchait, décide encore de demander un supplément, cette demande sera introduite dès lundi prochain».

Revenant sur le déroulement de cette première audition dans le bureau du doyen des juges d’instruction, l’avocat qui précise toutefois que lui et ses autres confrères constitués dans cette affaire ne vont pas dormir sur leurs lauriers, a assuré que «les choses se sont éclaircies et en dehors de la cabale qui a transparu au cours de cette information judiciaire».

En effet, selon toujours Me Ciré Clédor Ly qui dit «vouloir rassurer l’opinion nationale et internationale sur le fait qu’il n’y a jamais eu de dossier mais qu’il ne s’agissait que d’une intrigue politique dans laquelle la justice a été embarquée, rien, absolument rien n’incrimine le maire de Dakar et ses co-inculpés». Poursuivant son propos, Me Ciré n’a pas manqué par ailleurs de déplorer «l’empressement des autorités judiciaires dans la conduite de ce dossier». 

En effet, selon lui, «on ne peut comprendre que pour 1,830 milliard avec autant de personnes arrêtées, des enquêtes préliminaires menées plus de 8 mois,  toute une enquête judiciaire puisse être bouclée en deux jours». 
Cependant, l’avocat a tenu à préciser que la défense engagera immédiatement les procédures idoines pour que le maire et ses co-inculpés injustement arrêtés puissent rentrer chez eux. «Nous ferons toutes autres procédures adéquates pour que cette histoire soit mise à la poubelle et nous ne ménagerons aucune juridiction qui puisse être compétente», a assuré la robe noire.

Toutefois, il faut souligner que le pool d’avocats de l’édile de Dakar s’est renforcé avec la constitution Me Souleymane Ndéné Ndiaye Sall. L'ex-PM s'est joint à Me Ciré Clédor Ly et Cie, pour faire sortir le maire de Dakar de prison. Ce vendredi, il a même investi le bureau du Doyen des juges, où se déroulait l'audition du maire socialiste. «Je défends Khalifa Sall. Je suis même allé le voir en prison. J'ai eu un entretien avec lui», a déclaré l'ancien Premier ministre, à sa sortie du bureau du juge. L’objectif que s’est assignée l'ex-Premier ministre est de prouver par les faits l’innocence du maire de Dakar.
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19