google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0









Mame Mbaye Niang sur l'affaire Khalifa Sall: "On ne peut pas divertir les Sénégalais avec de l’émotion fabriquée"

POLITIQUE
Mardi 7 Mars 2017

​Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la construction citoyenne, Mame Mbaye Niang, s’est insurgé contre les déclarations du maire de Dakar qui assimile les poursuites judiciaires contre lui à de l’acharnement. Le responsable de l’APR qu’être opposant ne peut pas et ne devrait pas être synonyme d’immunité.


Pour Mame Mbaye Niang, l’édile socialiste de Dakar cherche On ne peut pas divertir les Sénégalais avec de l’émotion fabriquée.

«Aujourd’hui, je suis désolé de le dire, on fait face à la manipulation, aux rumeurs, aux fausses nouvelles. C’est de la politique de bas étage. Nous sommes prêts  à nous battre, à faire face.  Khalifa Sall fait de la diversion. C’est un comédien qui fait de la diversion. Dans sa situation, on peut concéder que c’est normal, puisqu’il est dans ses derniers retranchements. Il développe une stratégie adaptée à la circonstance. Au lieu de répondre aux faits, il les contourne pour faire de la pure politique», indique-t-il.

Mame Mbaye Niang se dit étonné de constater l’étonnement de Khalifa Sall.

«Il fait comme s’il venait de découvrir le rapport. Ce n’est pas vrai, il a signé le rapport. Quand on lui a dit que tu as acheté du riz pour 15 millions, du mil pour 15 millions et que vous avez pris l’argent cash, avec votre DAF, il a reconnu. Et c’est sur cette base, qu’il est poursuivi. Il est libre de faire de la politique, mais il doit répondre sur les faits.», a déploré M. Niang.
 
Pour lui cette affaire n’est pas destinée à liquider un adversaire politique.

«C’est méconnaître les réalités politiques sur le terrain que de penser que Khalifa Sall peut nous gêner à Dakar. Les dernières consultations référendaires, qui ont mobilisé l’électorat de Dakar, ont donné  Khalifa Sall perdant.  Vous vous rappelez bien qu’il y a eu une forte mobilisation pour que l’électorat de Dakar dise non au texte du référendum, mais cela  s’est soldé par un échec. C’est le dernier baromètre. Donc, en quoi Khalifa Sall peut-il constituer une réelle menace ? Si c’est une bataille politique, nous avons des arguments politiques à faire prévaloir ? Nous n’avons pas besoin de manipuler ou d’exercer quelle que pression que ce soit sur la justice. La justice est en train de faire son travail.»



 
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE