Soudan : L’armée annonce son départ imminent du gouvernement

INTERNATIONAL
Mardi 5 Juillet 2022

Le général Abdel Fattah al-Burhane a déclaré, lundi, que l'armée ne participerait plus au dialogue national mené au Soudan afin de laisser les forces civiles former un "gouvernement de personnalités compétentes".


Le cinquième jour de sit-in, qui mobilisent des centaines de Soudanais réclamant d'en finir avec le pouvoir militaire et sa répression sanglante au Soudan, aura fait fléchir le général Abdel Fatah al-Burhane. Il a annoncé, lundi 4 juillet, vouloir laisser place à un gouvernement civil.
 
À la télévision, le chef de l'armée et numéro un du Conseil souverain, plus haute autorité du pays a annoncé que "l'armée ne participera[it] plus au dialogue" national lancé sous l'égide de l'Organisation des Nations unies (ONU) et de l'Union africaine (UA) notamment, disant vouloir laisser les forces civiles former un "gouvernement de personnalités compétentes".
"Après sa formation […], nous allons dissoudre le Conseil souverain et former un conseil suprême des forces armées [qui ne sera plus en charge que des questions de] défense et de sécurité", a-t-il ajouté.
Aussitôt, dans le remuant quartier de Bourri à Khartoum, de nouveaux manifestants sont sortis pour monter des barricades, visiblement peu convaincus par la nouvelle promesse du chef militaire dont la rue réclame la chute sans arrêt depuis jeudi.

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19 | KEEMTAAN GI | Echos des Locales 2022