Tanor avait raison, Macky fait du Wade sans Wade

TRIBUNE LIBRE
Lundi 6 Mars 2017


Lors des élections présidentielles de 2012, le candidat Tanor avait mis en garde les Sénégalais qu'en se débarrassant de Wade qu’ils ne fassent pas aussi l’erreur de mettre un de ses enfants dont Macky Sall, ce qui se résulterait à faire du Wade sans Wade. Aujourd’hui l'histoire lui a donné raison et même mieux : Macky fait pire que Wade.

Pour liquider un adversaire politique, Macky ne se gêne pas de créer des dossiers judiciaires montés de toutes pièces allant même jusqu' à insulter l'intelligence des Sénégalais. Comment l’Etat peut accorder des crédits à quelqu'un sans demander de justificatifs et lui renouveler ces crédits mensuellement pendant 7 ans pour ensuite se lever un beau jour demander des pièces justificatives ?

Pourquoi la Cour des comptes et tous les organes de contrôle de l’Etat n’ont pas relever le caractère illégale la gestion de ce fonds depuis plus de 20 ans ? Pourquoi depuis 5ans que Macky est au pouvoir il n’a pas jugé nécessaire d’interrompre cette pratique dont il avait connaissance et que ses services (Perception municipale) continuent de ravitailler ce fonds suivant la même procédure ?

Pourquoi attendre que M Khalifa Sall fasse état de ses ambitions politiques pour sortir ce dossier ? Si la gestion de ses crédits était frauduleuse Wade serait le premier à s'en servir contre Khalifa Sall qui était opposant de 2009 à 2012. Il est clair aux yeux des citoyens épris de Justice que ceci n’est qu’une cabale politique, montée contre M Khalifa Sall pour l’empêcher de matérialiser ses ambitions politiques.Qu’en est-il de l’affaire Bamba Fall & Co accusés de tentative d'assassinat pour avoir fait des jets de sable et d’eau à l’endroit de leurs camarades de parti ?

Vraiment le ridicule ne tue pas. Tous les moyens sont bons pour « réduire l’opposition à sa plus simple expression ». Il est facile de comprendre ces agissements de la part d'un régime qui sait que sa fin est proche.Le régime actuel est caractérisé par les mêmes maux qui ont présidé à la chute du régime de Wade :

Le reniement de la parole présidentielle avec sa promesse mainte fois réitérée de réduire son mandat de 7 à 5 ans.

Les scandales financiers avec l’affaire Petrotim impliquant son frère Alioune Sall, l’affaire Bictogo, etc…

L’incapacité à gérer les affaires courantes du pays avec l’affaire de la radiothérapie et du tuyau de Keur Momar Sarr etc..

Clientélisme politique avec la création d’institutions budgétivores pour loger une clientèle politique « errante et oisive » :
Création du HCCT, du Haut Conseil du dialogue Social

Recyclage des transhumants politiques qui ont été épinglés dans leur gestion antérieure et qui bénéficient aujourd’hui d’une mise « sous le coude présidentiel » de leurs dossiers judiciaires,

Une absence totale de vision pour le développement du Pays qui se caractérise par un balbutiement sur le programme à mettre en œuvre : Yonu Yokuté, puis PSE, ensuite PUDC et qui sait avant 2019 quel autre plan ?

Maintenant que Macky se comporte comme Wade, le Peuple doit aussi se comporter à son endroit comme Il s'est comporté avec Wade, les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Le Retour du Bâton est pour bientôt.

Made Codé NDIAYE
Ingénieur en Télécommunications
madendiaye@gmail.com

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19