google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0









A ma Tante Aïda Mbodji « un Mbodjéne ne transhume pas »

POLITIQUE
Samedi 9 Février 2019

« Ma tante Aïda, depuis quelques jours la presse sénégalaise nous fait part de votre éventuel départ pour rallier le camp présidentiel.
 
Certaines affirmations étaient catégoriques, d’autres dubitatives sur ce fléau de la transhumance.
 
Mais je pense qu'il nous appartient, nous les descendants de la noblesse ‘’mbodjéne’’ de conserver l’héritage social que nous a légué nos ancêtres.
 
Tata, un Mbodjéne doit rester digne car notre histoire notamment ‘’Talaatay Nder’’ ou le legs de Ndeumbeut Mbodji nous défend de se comporter ainsi.
 
L’argent, ne sert qu’à satisfaire nos besoins, au-delà, il n’a aucune importance.

La dignité n’a pas de prix et, en tant que Mbodjéne, je vous prie de continuer le combat pour la liberté, la démocratie et le droit ».
                                 
 
 
                                           Par Moussa Mbodji
                                    moussache1@gmail.com


1.Posté par Fara Mbodji le 10/02/2019 14:43
Et vous avez raison Moussa. Mais c dommage on ne reconnait plus les gorr dans ce pays

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE