google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0









Abdoulatif Coulibaly : «Le jour où je ne serai plus d’accord avec Macky, je m’en vais»

POLITIQUE
Lundi 20 Mai 2019

Abdoulatif Coulibaly est d’avis que la loi de 1961 (relative au statut général des fonctionnaires), qui régit la fonction publique doit être changée. C’est d’ailleurs ce que le chef de l’Etat a préconisé de faire, révèle-t-il. « Le président a envoyé une mission qui a séjourné au Rwanda pendant 15 jours et qui est revenue avec des conclusions majeures », annonce Abdoulatif Coulibaly, sur les ondes d’iRadio. Il réagissait ainsi à l’information selon laquelle une autorité de l’Etat (l’ex présidente du CESE) aurait eu droit à 8 véhicules de fonction  durant son exercice.

Tout de même, l’ancien ministre de la Culture dit ne prend pas pour argent comptant tout ce que dit la presse. Il souligne, pour le regretter, qu’il y a « beaucoup de choses qui sont relayées dans la presse y compris dans celle qu’on dit sérieuse qui sont fausses. » De quoi dénoncer, pour l’ex (?) journaliste, le manque d’enquête sérieuse dans la presse sénégalaise en matière de gouvernance. Ce qui, dit-il, lui fait comprendre que les Sénégalais aient sa nostalgie dans la presse : « 7 ans que je suis dans le Gouvernement, je n’ai jamais vu une enquête sérieuse organisée, travaillée sur ce qu’on appelle la mauvaise gouvernance au Sénégal. Il n’y a aucun livre sérieux publié sur ce qu’on peut appeler les scandales que moi j’ai dénoncé dans ce pays. Sans aucune prétention, je sais pourquoi les gens ont ma nostalgie dans la presse », déclare-t-il.

Par ailleurs, selon Coulibaly, les passionnés de lecture et les nostalgiques de sa plume peuvent s’attendre à une publication prochaine portant sur ses années de présence dans le Gouvernement. Par contre, il ne faudra pas espérer que cela soit une occasion de critiquer le régime en place : « J’ai vécu des élections récemment. L’écriture c’est ma passion, c’est ma deuxième femme. Donc, on ne peut pas abandonner sa deuxième femme comme ça. J’ai envie de poser ma version des faits. Personne ne peut me faire taire... Jamais je ne critiquerai le régime de Macky Sall. Jamais ne m’engagerai à critiquer une chose à laquelle j’ai participé. Ce n’est pas digne. Le jour où je ne serai plus d’accord, je m’en vais », indique-t-il.

 
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE