Carte biométrique: Mamadou Lamine Diallo prône une commission d'enquête parlementaire

POLITIQUE
Jeudi 2 Février 2017

​Le député Mamadou Lamine Diallo, président du Mouvement Tekki n’apprécie pas l’attitude de ses collègues de l’Assemblée nationale en ce qui concerne le marché de la production des cartes d’identité biométriques.


Le coordonnateur de « Manko Wattu Senegaal », la coalition qui regroupe l’opposition sénégalaise, considère qu’une Assemblée nationale sérieuse aurait dû mettre en place une commission d’enquête parlementaire pour faire lumière sur les soupçons de corruption contre IRIS, l’entreprise qui a gagné le marché de production des cartes d’identité biométrique au Sénégal.
 
"Macky SALL avait promis un nouvel ordre de priorités avec le ‘’Yonnu Yokkuté’’. On sait maintenant que son nouvel ordre de priorités, c’est enrichir les grandes entreprises étrangères comme IRIS de Malaisie et des affidés de la dynastie Faye-Sall", dénonce le député.
 
M. Diallo estime que la société chargée de la confection des cartes biométriques est loin d’être hors de soupçons.
"Certains des responsables de IRIS seraient soupçonnés en Malaisie de pratique de corruption en Guinée pour des passeport biométriques. Cette même société avait été citée par la Cour  des comptes du Sénégal dans le projet de passeport biométrique, il y a quelque années", révèle-t-il.
 
Selon l’homme politique, de l’avis de certains experts, les coûts totaux d’un projet de cartes d’identités biométrique, de logiciels, cartes, valises, imprimantes, consommables, personnel, pour 10 000 000 de personnes, ne dépassent 20 à 25 milliards.

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19