Gouvernement Amadou Ba : Questions autour du limogeage des ministres Amadou Hott et Matar Ba

POLITIQUE
Vendredi 23 Septembre 2022

Certes, le président de la République, élu par les Sénégalais à une majorité écrasante en 2012 et réélu triomphalement en 2019,  dispose des prérogatives constitutionnelles de nommer aux emplois civils et militaires. Malgré l’existence du poste de Premier ministre, il est le véritable chef du Gouvernement dans lequel il nomme qui il veut et duquel il révoque qui bon lui semble. Il n’a de comptes à rendre à personne si ce n’est, à échéances régulières, au peuple sénégalais qui l’a investi de sa confiance. Il n’empêche, certaines de ses nominations ne cessent d’interroger. Certains limogeages aussi. On sait bien que plusieurs considérations entrent dans la formation d’un Gouvernement, qu’il y a des réalités politiques à prendre en compte, des dosages à effectuer, des équilibres politiques, régionaux, confrériques, religieux, de genre et même familiaux etc. à respecter ! Des quotas à préserver. Tout cela, on le comprend.
Cela dit, de notre point de vue, un gouvernement c’est comme une équipe de football où seuls les meilleurs du moment à tous les postes doivent être classés. Du moins si l’objectif est d’obtenir le maximum de victoires possible et, pourquoi pas, de remporter le trophée. De ce point de vue, laisser des joueurs performants sur le banc et faire entrer dans le terrain des coéquipiers en méforme n’est sûrement pas le meilleur moyen de gagner le championnat ou la coupe. C’est pourquoi, tout en respectant les hommes  et les femmes qui ont été sélectionnés pour faire partie de la « team » Amadou Ba, et après leur avoir souhaité une pleine réussite dans l’accomplissement de leur mission, on ne peut manquer de se poser des questions et d’exprimer des regrets.
Il est en effet permis de se demander, à la lumière de la métaphore footballistique évoquée ci-dessous, les raisons de la résilience des contrats de ministres  comme Amadou Hott et Matar Bâ, pour ne prendre que  ces deux exemples, perçus par tous comme étant de grands travailleurs. En témoignent les résultats obtenus à la tête des départements qui leur avaient été confiés. Au ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération, le brillant banquier Amadou Hott a abattu un travail de titan après avoir quitté le prestigieux poste de vice-président de la Banque africaine de Développement (BAD) et une situation plus que confortable pour venir se mettre au service de son pays. Comme ministre, lui et ses équipes ont travaillé d’arrache-pied et en mode fast-track, selon un terme qu’affectionne le président de la République, c’est-à-dire jour et nuit et sans relâche, en consultant tous les acteurs du gouvernement, économiques, sociaux, les consommateurs et les partenaires pour concevoir le Programme de Résilience Economique et Sociale (PRES), au lendemain de la pandémie de Covid-19, et aussi le PAP 2A, qui est un programme de relance économique. Des programmes salués par tous surtout le PRES et ses 1.000 milliards de francs de financement. Ce PRES, qui a représenté 7 % du PIB national, était le deuxième plus important de toute l’Afrique après celui de la puissance économique qu’est l’Afrique du Sud. Mieux, une bonne partie des financements a été levée là aussi en mode fast-track (décidément !) par les équipes du ministre Amadou Hott.  La mobilisation des financements a atteint des chiffres record, preuve de la grande crédibilité du Sénégal et de son président de la République auprès de tous  ses partenaires techniques et financiers. Avec la même célérité, c’est-à-dire en un temps record, la grande réforme des dispositifs du PPP (Partenariat Public Privé) a été réalisée. Ce sont là quelques une des réalisations à l’actif du ministre Amadou Hott qui, bien qu’il n’ait pas gagné dans le département de Keur Massar — mais à cette aune, d’autres perdants ont été reconduits ! — n’en est pas moins un brillant technocrate dont le travail est apprécié de la majorité de nos compatriotes et aussi par les partenaires du Sénégal. Son limogeage constitue un gâchis, assurément, d’autant plus qu’il n’est pas sûr que la bienheureuse qui le remplace au ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération puisse faire mieux que lui, et même autant que l’enfant de la banlieue qu’est Hott.
 
Tout aussi étonnant est le congédiement du ministre des Sports, Matar Bâ. Si l’on sait que ce département ministériel est en réalité avant tout celui du football, et que c’est sous sa direction que le Sénégal a gagné pour la première fois de son histoire la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) derrière laquelle il court depuis 1960, alors ce seul exploit aurait dû suffire à assurer le maintien de Matar Ba à son poste. Il s’y ajoute que notre équipe nationale de football, « Les Lions », s’est qualifiée brillamment pour la Coupe du Monde du Qatar qui doit démarrer dans deux mois. Sans compter que les autres disciplines sportives font bonne figure dans les compétitions internationales avec notamment une qualification espérée pour les championnats du monde de basket-ball ou un programme de réhabilitation des infrastructures sportives en cours. Encore une fois, rien que la victoire de la CAN suffit à rendre positif le bilan de Matar Ba et à justifier son maintien au sein du Gouvernement ! On regrettera donc le limogeage comme des malpropres de ces deux ministres qui n’ont pas démérité à leurs postes.
 
Moustapha Diop, un maintien à l’Industrie qui fait désordre
 
En revanche, sans souhaiter le départ du gouvernement de M.  Moustapha Diop, il est quand même permis de s’interroger sur la pertinence de son maintien à la tête d’un département aussi stratégique en ces temps de crise économique mondiale que celui de l’Industrie. L’une des principales leçons tirées de cette pandémie par les pays occidentaux, européens notamment, a été de reconnaître l’erreur d’avoir délocalisé l’essentiel de leurs industries en Asie, en particulier en Chine, pour profiter des bas salaires et donc baisser leurs coûts de production. L’impératif pour ces pays est donc de relocaliser leurs usines et de se réindustrialiser. Dans notre pays, hélas, où le maigre tissu industriel se meurt du fait de multiples facteurs, plutôt que de mettre un ministre balèze connaissant les problèmes de l’entreprise à la tête du ministère de l’Industrie, personne ne comprend que M. Moustapha Diop, qui n’a franchement pas le profil de l’emploi, soit maintenu à son poste. Sans lui souhaiter de se retrouver en chômage, nous estimons que le président de la République aurait quand même pu lui choisir un département plus en phase avec ses compétences. Ou son incompétence ! Si c’est pour des raisons politiques qu’il a été reconduit, et tout l’indique, alors on aurait pu lui donner un petit ministère politique et certainement pas l’Industrie, un domaine dans lequel il ne connaît que dalle ! Au risque de tuer encore un peu plus ce secteur si vital de notre économie. Sauf si, encore une fois, la compétence ne faisait pas partie des critères fixés pour faire partie du gouvernement Amadou Ba…

Christian SENE
 
« Le Temoin » quotidien 


1.Posté par Dossou le 29/09/2022 14:30
Grand maître DOSSOU voici mes services de retour affectif
Tel / whatsapp : +229 68 60 11 72

Retour affectif
Retour affectif rapide en 24 heures
retour affectif rapide en 48 heures
retour affectif en 72 heures
Retour affectif rapide et définitif de l'être aimé
Retour d'affection, magie d'amour
voyant medium marabout Puissant du vaudou sorcier
grand marabout sorcier vaudou retour affectif rapide
médium sorcier vaudou spécialiste du retour affectif
retour affectif rapide en 72 heures
Marabout rituel de retour affectif gratuit
maître médium pour travaux occultes sorcier vaudou
grand chef des sorciers vaudou pour retour affectif
Cabinet du maitre Dossou retour affectif en 72 heure consultation 100% gratuite
RETOUR AFFECTIF Consultation gratuite donc venez essayer !!!!!!! +22968601172
Marabout sorcier médium pour retour d'affectif
RITUEL DE SÉDUCTION DU MEDIUM MARABOUT VOYANT
RETOUR D'AMOUR ET RETOUR AFFECTION RAPIDE
culte pour un retour d'affection de l'être aimé
sorcier marabout vaudou pour retour affectif
Envoûtement d'amour puissant retour affectif
cadenas d'amour magie rouge retour affectif
Sorcellerie/Magie/ Vaudou/ Voyance
RETOUR AFFECTIF DE L'ETRE AIMER A VIE
Specialiste pour retour affectif de l'etre aimer
Contacte du maître spécialiste du retour affectif rapide et puissant

CONTACT MAITRE DOSSOU

E-mail personnel : dahvaudounon@live.fr

Tel / whatsapp : +229 68 60 11 72

sites:
https://www.maitre-marabout-dossou.com/

2.Posté par Dossou le 29/09/2022 14:31
RETOUR AFFECTIF RAPIDE DE L'ÊTRE AIME
Les blessures d'amour font très mal si bien qu'on arrive pas souvent à oublier. Alors en amour, il vaut mieux prévenir que

guérir. mais comme le malheur ne prévient pas,voici quelques solutions du puissant Maitre Marabout DOSSOU pour vous aider

à retrouver votre sourire en cas de problèmes d'amour,retour d'affection,attirance et autres...
les rituels d'amour et de retour d'affection du maitre marabout DOSSOU
* Retour de l' être aimé
* Rapprochement affectif
* Magie rouge, Magie blanche, Magie noire pour l'amour
* Jeter un sort pour le retour de l'amour perdu
* Médium Marabout, rencontrer l'amour
* Mage spécialiste de l'amour
* Envoutement, desenvoutement d'amour
* Retour d'affection rapide et sans délais
* Rituel pour faire regretter quelqu'un suite à un acte posé ou dispute
NB:les rituels d'amour et de retour d'affection du maître marabout DOSSOU peuvent être fait à distance ou par déplacement

CONTACT MAITRE DOSSOU

E-mail personnel : dahvaudounon@live.fr

Tel / whatsapp : +229 68 60 11 72

sites:
https://www.maitre-marabout-dossou.com/

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19 | KEEMTAAN GI | Echos des Locales 2022