google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0








Journalistes de Direct info : 8 mois sans salaire

MEDIAS
Vendredi 9 Août 2019

Journalistes de Direct info : 8 mois sans salaire

Le Bureau exécutif national (BEN) du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), déplore ’’le calvaire’’ que vivent les travaileurs du quotidien privé "Direct Info" restés huit mois sans salaire. "Huit mois sans salaire ! C’est le calvaire que vivent actuellement les travailleurs du journal Direct-Info", indique le syndicat dans un communiqué rendu public, jeudi. 



La même source souligne que "face à cette situation sociale désastreuse, les responsables administratifs, au lieu de trouver une solution et de régler définitivement ce manquement à leurs obligations, estiment que c’est une situation inhérente à l’ensemble des entreprises de presse sénégalaise". "Aussi, ajoute le texte, dans leur tentative de faire taire le syndicat de l’entreprise, ils ont commencé dernièrement à payer quelques mois de salaires au personnel en zappant volontairement et cyniquement les journalistes syndiqués". 

Le syndicat des journalistes juge "inacceptable" cette démarche et assure qu’il ne laissera pas cette situation perdurer et montre sa solidarité à l’ensemble des travailleurs du journal privé.



Le communiqué note que ’’sous la pression de Pape Diogoye Faye, le comptable de l’entreprise a indiqué récemment dans un organe de presse qu’il ne doit rien aux travailleurs". "Face à ces allégations fallacieuses’’, la section SYNPICS de Direct-Info annonce qu’elle va ’’déposer une plainte contre le comptable à la Gendarmerie de Colobane pour qu’il apporte les preuves comptables". Le syndicat a en outre déploré tout comme la section de Direct-Info, le mutisme de Cheikh Amar, propriétaire du journal qui "a décidé de laisser des pères et des mères de famille passer la fête de Tabaski sans sous, comme ce fut le cas durant la Korité". 


"Ces travailleurs de Direct Info ont depuis plusieurs mois, essayé de rencontrer M. Amar, en vain", renseigne le syndicat qui estime que ’’les responsables de cette entreprise de presse ont choisi la voie de la confrontation à la place d’un règlement pacifique de cette question relative aux arriérés de salaires et aux conditions de travail des agents’’. Le syndicat des journalistes sénégalais a dit qu’il n’acceptera pas cette pression exercée sur les travailleurs qui n’ont eu que l’audace de réclamer leur dû. 



"En tout état de cause, il réaffirme toute sa solidarité aux confrères de Direct-Info et compte mener le combat à leurs côtés jusqu’à faire entendre raison les responsables de ce journal", conclut le communiqué.
 


Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE