Kazakhstan : le Président autorise la police à ouvrir le feu sans sommation sur les manifestants

INTERNATIONAL
Vendredi 7 Janvier 2022

Après plusieurs jours d'une fronde populaire inédite dans ce pays autoritaire d'Asie centrale, le président du Kazakhstan a indiqué vendredi dans une allocution télévisée avoir autorisé les forces de l'ordre à ouvrir le feu "sans avertissement" sur les manifestants et a promis "l'élimination" des "bandits armés".


Feu à volonté au Kazakhstan. Le président Kassym-Jomart Tokaïev a annoncé vendredi 7 janvier autoriser les forces de l'ordre à ouvrir le feu "sans avertissement" pour mettre un terme aux émeutes chaotiques qui secouent le pays.

"J'ai donné l'ordre de tirer pour tuer sans avertissement", a déclaré Kassym-Jomart Tokaïev lors d'une allocution télévisée, ajoutant que les "terroristes continuent à endommager les biens et à utiliser des armes contre les citoyens".

Le chef de l'État a également écarté toute possibilité de négociation avec les protestataires et promis "l'élimination" des "bandits armés".

Leur liquidation "sera chose faite d'ici peu", a-t-il ajouté. Selon lui, la plus grande ville du pays, Almaty, a été attaquée par "20 000 bandits" avec un "plan clair" et un "haut niveau de préparation au combat".

Il a estimé que "ce sont les médias libres et certaines personnes à l'étranger qui jouent le rôle d'instigateur" de cette crise.

Plus tôt dans la journée, la présidence a assuré que l'ordre avait été en grande partie "rétabli" dans le pays au bout de plusieurs jours de troubles sans précédent.
.
"Les forces de l'ordre travaillent dur. L'ordre constitutionnel a été largement rétabli dans toutes les régions", a déclaré le chef de l'État dans un communiqué, ajoutant que les opérations de retour à l'ordre public se poursuivraient "jusqu'à la destruction totale des militants".

Le ministère de l'Intérieur a de son côté annoncé que 26 "criminels armés" avaient été tués et 18 blessés dans les émeutes. Il a confirmé que tous les bâtiments administratifs ont été "libérés et placés sous protection accrue", avec 70 points de contrôle établis à travers le pays.

FRANCE24
 
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19 | KEEMTAAN GI | Echos des Locales 2022