Keur Momar Sarr 3 : Un parfum de corruption

VU SUR FACEBOOK
Lundi 18 Décembre 2017

Adama Gaye : Je ne me laisserai pas faire
Adama Gaye : Je ne me laisserai pas faire
Par Adama Gaye

Après l’inauguration tonitruante suivie d’un chaos honteux du nouvel aéroport Blaise Diagne de Diass, éléphant blanc situé au milieu de nulle part, voici donc que Macky remet ça : il lance, ce jour, à grands bruits encore, les travaux de la station Keur Momar Sarr pour alimenter Dakar en eau.
Pour diverses raisons, je ne peux, en cette occasion, rester bras croisés. Je me dois de le saisir et prendre à témoin le peuple sénégalais.

Flash-back ! Nous sommes en fin septembre 2013 quand le tuyau de la principale station ravitaillant Dakar en eau est endommagé. C’est le sauve-qui-peut. En tenue...militaire, le président civil du Sénégal se rend sur les lieux comme pour souligner la gravité du moment.
 
Le soir, mon téléphone sonne. C’est lui-même, Macky, qui appelle. Pour me demander de voir si les partenaires en eau que j’avais pouvaient aider. Parce que la situation était sérieuse, je me mets aussitôt à la tâche, contactant Londres, Tokyo et Sidney pour finir par être mis en relation avec la société Acciona, société espagnole, spécialisée dans l’eau et les infrastructures. Je me rends à Madrid pour y rencontrer son directeur exécutif chargé de l’eau, Monsieur Diaz-caneja, en présence de son Monsieur Afrique, un ingénieur marocain.

Après un dîner, ils disent vouloir me mettre en test pour voir si je peux faire la jonction entre eux et les autorités sénégalaises. Sitôt dit, sitôt fait: j’organise un dîner à Paris entre eux et le DG de la Sicap, mon cousin et allié politique de Macky, en même temps que j'alerte Souleymane Jules Diop qui, par écrit, me confirme que Macky est disposé à ce qu‘une rencontre ait lieu, en ma présence, avec lui et la haute direction d’Acciona, qui comprend un partenaire de golf du Roi d’Espagne, Juan Manuel Entracanales, principal actionnaire d’Acciona, et le PDG de celle-ci.

La rencontre a lieu à Davos, en décembre, en marge du Forum éponyme. A son terme, la décision est prise de voir Acciona apporter son expertise au Sénégal. La rencontre avait porté, d’une part, sur le financement et la construction d‘une station de dessalement (que les Japonais finirent par réaliser sur financement de leur agence de crédit à l’exportation), et, d’autre part, sur la réalisation de projets comme Keur Momar Sarr.
Je pense avoir accompli ma mission, utile pour le Sénégal et conforme à mes activités professionnelles...

Rendez-vous est, à nouveau, pris, à Madrid. Pour définir le mode de coopération entre Acciona et moi. Ce jour-là, surprise, son directeur exécutif vient avec son cousin, du même nom de famille, pour l’imposer dans la réunion et dans ce qui, jusque-là, était transparent. Toujours est-il que j’introduis Acciona dans les rouages publics du Sénégal, du Président au ministre de l’eau, aux DG successifs de la Sones, de l’Onas (d’alors) et de l’assainissement -et je garde les écrits, y compris de Entracanales.

J’organise même un voyage, tous frais payés, en Espagne, avec obtention de visas, pour 4 autorités sénégalaises de l’hydraulique, dont 3 de la Sones. Puis, les magouilles commencent. Sones montre son arrogance douteuse. Et Acciona part signer un Accord avec la maison-mère de Eiffage (encore elle!!!) pour soumissionner ensemble sur des marchés d’eau et d’infrastructures notamment au Sénégal. Je saisis aussitôt un avocat, l'un des plus solides du barreau de Dakar, sans oublier mes relais internationaux.
Il y a escroquerie.

Je me demande même si la visite actuelle de la Reine d’Espagne au Sénégal n'a pas quelque chose à voir avec ce deal surtout quand on sait que la famille royale du pays de Cervantes est devenue tristement célèbre pour un procès en corruption dont l’un de ses éminents membres s’est trouvé impliqué...
Cette histoire que je soulève ici, je le fais pour alerter l’Ocde et le Fcpa afin que les pratiques de corruption soient jugées; j’avertis mon avocat et j’informe le peuple sénégalais.

A Macky Sall, je dis ceci : souviens-toi, en lançant les travaux de Keur Momar Sarr, de cette nuit où, dans la détresse, tu m’as appelé, vers minuit, pour me supplier de faire venir des partenaires pour résoudre le plus grave défi en matière d’eau dans l’histoire du Sénégal. 
Sénégalais, vous savez !

Je ne me laisserai pas faire.
 
ADAMA GAYE

Ps : j’ai découvert que le cousin du directeur eau d’Acciona a fait des deals avec le magistrat Amadou Lamine Dieng, DG de l’Anpej.
Souleymane Jules Diop est témoin....pour le rv Acciona. 
Certains agents de la Sones méritent une pendaison publique.
 
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | LE REGARD DE DIAMANKA | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | PAROLE DE CAMPAGNE | PARLONS DE L'ESSENTIEL | VU D'AILLEURS | PHRASE DU JOUR