’L’une des leçons de cette pandémie, c’est qu’on sera obligé d’aller vers une remise en cause de nos modèles de développement économique’’

POLITIQUE
Mardi 24 Mars 2020

’L’une des leçons de cette pandémie, c’est qu’on sera obligé d’aller vers une remise en cause de nos modèles de développement économique’’
L’ancien maire de Dakar et leader la coalition ’’Taxawu Senegaal", Khalifa Ababacar Sal, a félicité mardi le gouvernement pour les initiatives qu’il a prises pour contenir la propagation du Covid-19, et assuré de son soutien contre cette pandémie.
 
Le combat contre le coronavirus ne sera gagné que dans l’unité, a-t-il estimé au sortir d’une audience avec le président Macky Sall. Il a prôné ‘’plus de solidarité, plus de responsabilité dans nos attitudes, dans nos actes’’.
 
Khalifa Sall a affirmé qu’avec la pandémie d’aujourd’hui, c’est l’individu qui est touché. Et c’est toute la machine économique et financière qui est presque à terre. ’’Je crois que l’une des leçons de cette pandémie, c’est qu’on sera obligé d’aller vers une remise en cause de nos modèles de développement économique’’, a ajouté l’ancien maire de Dakar.
 
Le chef de l’Etat a décidé de saisir l’Assemblée nationale pour l’examen d’un projet de loi devant l’autoriser, une fois adopté par les députés, à prendre les mesures nécessaires pour ‘’faire face aux impératifs d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire de la lutte contre le Covid-19’’. 
 
Le nombre de cas déclarés positifs au coronavirus au Sénégal est de 86, après la détection mardi de sept nouveaux cas testés par l’Institut Pasteur de Dakar, a annoncé Aloyse Waly Diouf, le directeur de cabinet du ministre de Santé.
 
Trois des sept nouvelles contaminations sont des cas importés, c’est-à-dire que les patients ont été infectés par le Covid-19 avant d’entrer au Sénégal, selon M. Diouf.
 
Il assure que l’état des patients traités au Sénégal est ‘’stable’’.


1.Posté par FIFA DJOGBE le 12/04/2020 03:14
RETOUR AFFECTIF RAPIDE DE L'ÊTRE AIME
Mes frères et sœur , Parents et amies je vous pries de prendre patience suite a une rupture douloureuse. Mon message s'adresse au niveau de votre choix lors du contacte du vraie et grand maître spirituel pour exécution au rituel efficace de votre bien aimée et dura pour l’éternité. Et cela sans aucun risque. Je vous propose mes service unique du retour de l'être aimée pour 24h , 48h ou encore pour 72h ( cela est au dépends de la personne pour la pression de voir son être revenir vers lui et pour toujours)

- Retour d'affection général
- Vaudou et de Maraboutage Africain
- Récupération d'un ex par la magie
- Retour d'affection et mariage
- Protection contre mauvaise esprit de tout genre.
- Protection contre un esprit de mort qui vous tourmente.
- Protection contre les attaques de la magie noir et rouge.
- Protection contre les accidents de tout genre.
- Rapprochement amoureux
-Connaître un peu plus sur moi pour les rituel de délivrance de la sorcellerie et aussi des rituel puissant pour la promotion et pour la richesse ( Porte monnaie magique ou valise magique)
Spécialiste du retour affectif rapide de l'être aimé pour résultat en 3 jours garantis sans fin. Si vous voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté pour des raisons de dispute conjugale, je peux vous aider avec mes rituels a le faire revenir, car l'amour durable existe encore si vous croyez. L'amour de votre vie est parti, et vous souhaitez son retour sans délai.

Téléphone ou Whatsapp : +229 67 12 50 66
E-mail : travailocculteprofetionnel@gmail.com
Web : https://www.travauxoccultes-retouraffectif.com

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19