Lancement du programme PEER TO PEER (P2P) edition 2018 par SENEVAL

SOCIETE
Lundi 22 Octobre 2018

L’Association sénégalaise d’évaluation (SENEVAL), dans le cadre de sa mission statutaire de promotion de la culture et de la pratique de l’évaluation a lancé le projet Peer to Peer (P2P) par un séminaire récemment tenue à la Salle de conférence du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (HCDH),avec comme thème : «Améliorer l’évaluation rigoureuse et constituer une base de données probantes sur des interventions et des approches efficaces dans les secteurs de la Démocratie, des Droits Humains et de la Gouvernance en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Togo»


Le Sénégal, à l’instar de toutes les grandes démocraties a ratifié quasiment toutes les conventions relatives au respect des droits humains, de la démocratie et de la gouvernance. Cependant, cette prolifération de textes n’est pas une garantie absolue contre les violations des droits individuels. Devant l’exigence de redevabilité et de transparence imposée, de plus en plus, par les citoyens, l’évaluation est devenue depuis quelques années la principale matrice paradigmatique des politiques publiques. Nos Etats semblent être conscients de cette nécessité puisqu’ils commencent à l’inscrire dans leurs Constitutions ou textes législatifs. L’extension de l’évaluation dans le domaine des droits humains, de la démocratie et de la gouvernance aiderait certainement à comprendre pourquoi il y a souvent des difficultés à produire des connaissances fiables dans nos pays.



Cette initiative conjointe entre Eval Partners et SENEVAL  a été une occasion pour procéder à une réaffirmation de la nécessité et de l’importance de l’évaluation mais aussi une tribune d’expression d’experts dans le domaine. Par ailleurs SenEval, a décidé de mettre en place, un groupe thématique « Evaluation axée sur les droits humains, la démocratie et la gouvernance » poursuivant ainsi sa mission statutaire de promotion de la culture et de la pratique de l’évaluation.
  
Selon M. Lo président de SENEVAL, ce programme renferme différentes activités qui ont pour objectif d’inciter surtout les étudiants, les professionnels mais aussi les acteurs politiques et gouvernementaux à s’intéresser à l’évaluation.
 
«C'est une manière d'inciter tout un chacun à s'intéresser à l'évaluation. Parce que nous élaborons des politiques sans une évaluation. Alors que nous devons être en mesure d'évaluer l'efficacité, l'efficience ou les difficultés rencontrées pour les améliorer», Conclut-il.
  
 Les participants se sont réjouis de La finalité du programme qui sera un moyen de mettre la science de l’évaluation au service des droits humains, de la démocratie et de la gouvernance pour en améliorer les résultats.
 
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19