Le virus nous a pris notre Pape... du foot

Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der
Mercredi 1 Avril 2020

Le virus nous a pris notre Pape... du foot
Notre pays vient d’enregistrer sa première vicitime du coronavirus. Et quelle victime! L'emblématique et très charismatique Pape DIOUF ancien agent de joueurs et Président de l’Olympique de Marseille. Tout un symbole, ce qui explique l'émoi suscité par cette mort brutale à 68 ans. Cette fin de match pour le grand et célèbre sénégalais sonne comme une piqûre de rappel pour ceux qui ne croient toujours pas ou qui doutent encore de la terrible réalité que constitue ce virus mortel. Comme si Pape a voulu nous administrer une leçon en quittant le terrain de la vie dans ces circonstances. Comme je l'ai dit en soirée sur le plateau de la TFM qui rendait hommage à l'homme "Doundaam amna ndieurigne, dééwam euppe ndieurigne"("Sa vie était utile et sa mort est encore plus utile")... Et ce que je retiens de tous les témoignages qui ont défilé : "un homme foncièrement bon". Repose en paix grand Pape. Sincères condoléances à sa famille et au monde sportif.

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19