google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0









Les émissaires de Macky à Thiès prêchent dans une salle vide

POLITIQUE
Lundi 9 Décembre 2019

Le Groupe d’Informations Républicains (GIR) s’est déployé à Thiès ce weekend, pour vulgariser les réalisations du président de la République à travers un panel. Mais la démarche n’a pas rencontré l’assentiment de tous les responsables de la coalition présidentielle. C’est ainsi que les frustrations et les dissensions se sont exacerbées. N’ayant pas digéré la démarche, Mohamed Diallo, responsable de l’Alliance Pour la République (Apr) a tout bonnement annoncé sa démission du parti.

C’est par un panel, qui a vu la présence de quatre ministres et de nombreux directeurs généraux que le Groupe d’Informations Républicains (GIR) s’est déployé à Thiès le weekend dernier, pour vulgariser les réalisations du Président de la République. Mais le moins que l’on dire est que l’engouement populaire n’était pas au rendez-vous et les responsables présents n’ont pas pu remplir les chaises. En effet, il y a eu beaucoup de frustrations dans les rangs de la mouvance présidentielle et certains ont tout bonnement préféré rester chez eux. D’ailleurs Mohamed Diallo responsable de l’Alliance Pour la République (Apr), n’a pas pu digérer cette mise à l’écart et il a annoncé sa démission du parti. D’ailleurs, il soutient qu’il a envoyé un message à Augustin Tine, coordonnateur départemental du parti, pour lui annoncer sa démission pour convenance personnelle. «Nous ne sommes associés à rien, nous ne sommes au courant de rien», indique Mohamed Diallo.

Dans son discours de bienvenue, Augustin Tine a déclaré à l’endroit de ses camarades : «ne soyons pas distraits. Vous entendrez des propos au sortir de cette rencontre, mais moi Augustin Tine, maire de Fandène, je n’ai pas de candidat, je n’ai pas de clan, la seule voie que je suis, c’est celle qui mène à Monsieur le Président de la République». Il propose d’ailleurs de féliciter les Thiessois qui ont réalisé une prouesse, car il n’y a aucune pancarte de X ou Y sur les lieux en dehors de celle du président de la République.
Pour le ministre des Infrastructures et des Transports Terrestres Oumar Youm, un des panélistes du jour, les Sénégalais ont plébiscité le Président Macky Sall avec 58% des suffrages, grâce à ses réalisations. «Mais on a l’impression que son parti a peur de revendiquer ces réalisations et d’aller vers les populations pour les vulgariser. Ils se comportent comme des complexés alors qu’ils n’ont pas un Président complexé. Il faut s’inspirer de ses valeurs.

C’est pourquoi toute la jeunesse devait venir assister à ce panel, pour pouvoir dupliquer les informations, notamment dans les réseaux sociaux, pour que nul n’en ignore. C’est la première fois de l’histoire, que le Sénégal atteint un taux de croissance qui augmente chaque année», affirme Me Oumar Youm. En matière d’infrastructures et de transports, ajoute-t-il sur un autre registre, la liberté fondamentale, c’est celle d’aller et de venir. Sur ce point, le président de la République a pris à bras le corps cette question avec la réalisation de 1862 kilomètres de routes revêtues entre 2012 et 2019, soit 260 km par année.

A son arrivée au pouvoir, souligne le maire de Thiadiaye, «le Président Macky Sall a trouvé 32 km d’autoroute en 2012 et entre 2014 et 2019, il a construit 194 km d’autoroute soit 28 km par année. Si ses prédécesseurs à la tête de l’Etat avaient fait comme lui, le Sénégal serait aujourd’hui à plus de 2.000 km d’autoroute. En dehors de cela, il y a 6.000 km de piste».

En termes de perspectives de réhabilitation de routes, il a cité l’axe Mbour-Joal-Nguéniène qui sera réalisé courant 2020 et Nguékokhe-Ngaparou-Somone se prépare. Selon lui, la réalisation de l’autoroute Thiès-Tivaouane sur 25 km est prévue aussi courant 2020, la route nationale 3 Thiès Diourbel sur 53 km, Mékhé-Mérina Dakhar-Darou Mousty sur 45 km, Pire-Méouane sur 10 km, Thiénaba-Chérif Lô, Tassette Ngékokhe et très probablement Tivaouane-Pambal-Darou Alpha. Dame Diop, ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat a embouché la même trompette pour dire que la plus grande initiative du Président de la République porte sur la jeunesse. «Il n’a pas attendu 2019 pour la matérialiser», dit-il. Et dans ce cadre, il a mis en mouvement beaucoup d’instruments en faveur de la jeunesse, en termes de formation et d’emplois.

Selon lui, la formation professionnelle était le parent pauvre du système éducatif sénégalais de manière générale. C’est le Président de la République qui a révolutionné la dynamique à partir du postulat selon lequel, les jeunes n’ont pas d’emploi parce que les emplois manquent, mais ils n’ont pas d’emploi, parce qu’ils n’ont pas de métier. C’est dans ce cadre qu’il a changé les paradigmes dans ce domaine, pour faire en sorte que les jeunes aient un métier, après une formation professionnelle solide. Pour atteindre ce résultat, le Président Macky Sall a renforcé le secteur de la formation professionnelle.
 
Avec l'As
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE







VU SUR FACEBOOK

«TAC», un délit à intégrer dans notre arsenal juridique

13/12/2019 - 0 Commentaire

Libertés de manifestation : l’histoire bégaie encore au Sénégal

05/12/2019 - 0 Commentaire

Ces nouvelles voix des Sénégalais ou le rejet citoyen des politiques

05/12/2019 - 1 Commentaire

Le marabout et le guerrier

04/12/2019 - 0 Commentaire

L'absence de déclaration de patrimoine de Macky Sall : Source d'illégalité de ses Décrets

29/11/2019 - 0 Commentaire