google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0








Oumar Sarr se rebelle contre les Wade

POLITIQUE
Mardi 28 Mai 2019

Oumar Sarr se rebelle contre les Wade

Le secrétaire général adjoint du Parti démocratique sénégalais (PDS) s'est rendu mardi au palais présidentiel pour participer à l'ouverture du dialogue national organisé par le président Macky Sall. Il explique à Jeune Afrique avoir décidé «en son nom propre» de rompre avec la consigne de boycott donnée par Abdoulaye Wade. 

Allié de toujours d’Abdoulaye Wade, pilier du Parti démocratique sénégalais (PDS), Oumar Sarr a désobéi à la consigne de boycott du dialogue national formulée par le numéro un du parti, Abdoulaye Wade. Ce mardi, le secrétaire général adjoint du PDS s’est présenté au palais présidentiel. Une rupture claire avec la ligne édictée par l’ex-chef de l’État, qui annonçait hier soir « maintenir sa décision de ne pas [y] participer», via un communiqué signé par l’ancien chef de l’État.

Tout en affirmant à Jeune Afrique être venu « en [s]on nom propre » au lancement officiel du dialogue, l’ancien député et maire de Dagana (Nord) dénonce une « décision unilatérale » du chef du parti libéral, Abdoulaye Wade. «En l’absence de tenue régulière des instances de décision, le parti n’a pas pu se réunir et j’ai décidé de participer au dialogue», insiste-t-il. «C’est l’heure de discuter», a-t-il ajouté, alors qu’il était en route vers le palais, où il a retrouvé Cheikh Tidiane Sy et Habib Sy, également  membres du PDS.

Plus de réunion depuis trois mois

« Nous avions l’accord d’Abdoulaye Wade pour participer au dialogue. Le PDS était même venu avec des propositions. Et puis la position du parti a été modifiée », relate le secrétaire général adjoint du parti. Comment expliquer ce revirement ? Oumar Sarr assure n’avoir aucune information à ce sujet. «Nous n’avons plus de réunions depuis trois mois», dénonce-t-il. «Nous continuerons à porter les revendications de l’opposition», assure-t-il toutefois.

Outre la désignation d’une «personnalité neutre» pour conduire le dialogue national, le PDS avait également posé deux préalables à sa participation au dialogue : la libération de Khalifa Sall et la révision du procès de Karim Wade. Deux exigences rejetées par la majorité présidentielle.

Lors d’une réunion qui s’est tenue dimanche, le Front de résistance nationale (FRN), qui regroupe la majeure partie des partis d’opposition, avait de son côté désigné Mamadou Diop Decroix (AJ-PADS) comme son représentant au dialogue.

«Le dialogue a déjà démarré et va continuer, avec ou sans [la] participation [de l’opposition]», assurait courant mai à Jeune Afrique El Hadj Hamidou Kassé, ministre-conseiller en charge de la Communication de Macky Sall.

Quel avenir pour le PDS ?

Oumar Sarr n’est pas le premier cadre du comité directeur à rompre avec les injonctions de son parti. Fin 2018, la candidature de Madické Niang à l’élection présidentielle du 24 février provoquait un bouleversement au sein du PDS. Ce proche d’Abdoulaye Wade transgressait ouvertement la ligne « Karim ou rien », qui faisait de Karim Wade – dont la candidature a finalement été invalidée par le Conseil constitutionnel – le seul candidat acceptable du PDS.

Ce nouvel acte d’insubordination semble prouver que les cadres du parti adhèrent de moins en moins à la stratégie jusqu’au-boutiste de leur chef. Interrogé sur son futur au sein de l’instance politique, en chemin vers le Palais de la République, où se tient le dialogue national,  Oumar Sarr assurait ce mardi à Jeune Afrique être «toujours membre du PDS». «Nous verrons comment les choses vont évoluer : à chaque jour suffit sa peine», ajoutait-il.
 


Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE







MEDIAS

Jean Meissa Diop : "Journalisme sans se cacher"

07/07/2019 - 2 Commentaires

Les dessous du départ de Pape Cheikh Sylla de la Sen TV

05/07/2019 - 2 Commentaires

Chronique du 03 juillet 2019 de Pape Alé Niang : Frank Timis et hausse du carburant

03/07/2019 - 0 Commentaire

Remise de mallettes d’argent par Farba Ngom aux patrons de presse pour étouffer l’affaire Pétrotim : La Dic recherche le journaliste auteur de l’article

29/06/2019 - 2 Commentaires

Descente musclée d'agents de la Dic chez Jean Meissa Diop

29/06/2019 - 1 Commentaire

VU SUR FACEBOOK

Ibrahima Sène : «Sonko est plus que jamais un "danger dormant" pour notre peuple»

03/06/2019 - 1 Commentaire

« Adja Astou ridiculise l’image même de l’animatrice Tv »

26/05/2019 - 4 Commentaires

Etnicisation de la République : « Tidiane Wone interpelle Adama Gaye»

28/04/2019 - 3 Commentaires

Mamadou Yauck répond à Mimi Touré

11/02/2019 - 1 Commentaire

Présidentielle 2019/ Profil de candidat : 5 candidats, 5 mbalakhmen

07/02/2019 - 0 Commentaire