google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0









Ousmane Sonko : «Le blanchiment d’escrocs publics existe à l’Assemblée nationale»

POLITIQUE
Jeudi 28 Novembre 2019

L’affaire des faux billets impliquant l’ex député Seydina Fall dit Bougazelli s’est invitée dans les débats à l’Assemblée nationale, en session ordinaire unique pour l’examen du Projet de loi de finances (PLF) 2020. Inculpé récemment pour trafic de faux billets et corruption, entre autres chefs d’accusation, Bougazelli a été obligé de présenter sa démission.
Le député-opposant, Ousmane Sonko, qui est le premier à prendre la parole sur la liste d’une soixantaine d’inscrits, n’a pas mâché ses mots, égratignant la représentation nationale. « La honte va tomber sur l’Assemblée nationale », tranche le malheureux candidat à la dernière présidentielle du 24 février.
« L’Assemblée nationale, c’est une zone de non droit budgétaire, martèle-t-il. J’ai dit ici qu’il existe une fraude fiscale à l’Assemblée nationale. (...) J’ai aussi révélé que le blanchiment d’argent y est aussi une réalité. J’espère que le blanchiment de drogue ne s’y déroule pas parce qu’un député (Moustapha Cissé Lô, ndlr) a dit qu’il s’y connait. J’ai aussi dit que le blanchiment d’escrocs publics existe à l’Assemblée nationale. Parce que la commission d’enquête parlementaire, sur l’affaire des 94 milliards (Ndlr : affaire l’opposant à l’ex Directeur des Domaines, Mamour Diallo), a essayé de blanchir des personnes mouillées. »

Poursuivant, le député a tenu à féliciter l’OFNAC. Ce, pour dire que l’organe « a déposé son rapport sur la table du procureur en confirmant tout ce (qu’il) a avancé. Et qui a demandé des poursuites contre les personnes concernées. »

Par contre, dans ses conclusions, la commission d’enquête parlementaire avait "innocenté" Mamour Diallo, l’ex-Dg des Domaines, et "mouillé gravement Ousmane Sonko", l’ex-inspecteur des Impôts. Selon la commission, le député en question « a violé la loi, en jouant un rôle d’intermédiaire pour le compte de certains des héritiers, en utilisant des prête-noms ». Une action de la Commission d’enquête que le député, leader de Pastef, a rejeté en bloc.
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE