Ousmane Sonko: les activistes boucliers du leader de Pastef

POLITIQUE
Jeudi 11 Février 2021

Au nom de la justice, de la liberté et de la démocratie, les acteurs de la société civile et des groupes d’activistes ayant à leur tête le mouvement Y En a marre se constituent en boucliers pour Ousmane Sonko. En conférence de presse conjointe hier, ils ont dénoncé un complot politique visant à liquider un sérieux candidat à la présidentielle 2024.


Ousmane Sonko: les activistes boucliers du leader de Pastef
Le syndrome Karim Wade et Khalifa Sall plane-t-il sur l’affaire opposant le leader de Pastef Ousmane Sonko et la masseuse Adji Sar ? Tout porte à le croire ! Car, en conférence de presse conjointe hier, le Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (Frapp) de Guy Marius Sagna, le mouvement « Yen à marre » et les Forces démocratiques du Sénégal (Fds) du Pr Babacar Diop ont dénoncé ce qu’ils qualifient de complot visant à liquider un adversaire politique en la personne d’Ousmane Sonko. « En lieu et place d’un virus pandémique, c’est un virus dictatorial qui ravage le paysage politique au Sénégal. Et c’est le président Macky Sall qui sème à tout vent ce virus de la dictature pour contaminer et éliminer des adversaires politiques comme Ousmane Sonko » dénoncent ces activistes, militants et acteurs de mouvements citoyens et de la société civile. Au nom de la justice, de la liberté et de la démocratie, ils disent s’ériger en boucliers pour Ousmane Sonko afin de le protéger face aux prédateurs de la République. « Comme tous les Sénégalais, nous exigeons la vérité, la clarté et la justice dans cette affaire opposant Ousmane Sonko à la masseuse Adji Sarr, mais cela ne nous empêche pas de mettre en garde les autorités judiciaires et politiques qui tentent de violer les droits d’Ousmane Sonko », menacent-ils en faisant allusion à la convocation que la gendarmerie avait servie au député Ousmane Sonko. Le syndrome Karim Wade et Khalifa Sall… Jusqu’à la preuve du contraire, Y’en a marre, Frapp et Fds considèrent que l’affaire Ousmane Sonko n’est rien d’autre qu’un complot politique doublé d’une machination « passionnelle » pour diaboliser, arrêter, condamner et éliminer définitivement Ousmane Sonko du monde politique. « Ils l’ont fait contre Khalifa Sall et Karim Wade qui étaient de potentiels et sérieux candidats face au régime de Macky Sall. Aujourd’hui, ces mêmes prédateurs veulent faire subir à Ousmane Sonko le même sort que Khalifa Sall et Karim Wade » alertent Aliou Sané et Thiat du mouvement Y en a marre. « C’est lâche, méchant et odieux de voire un régime qui cherche à s’appuyer sur une curieuse affaire judiciaire pour empêcher un leader de l’opposition d’être candidat à la présidentielle de 2024 » s’est étranglé Guy Marius Sagna de Frapp. Ces mouvements citoyens et de la société civile invitent les chefs religieux, les patriotes et les apôtres des droits de l’homme à raisonner le président Macky Sall avant que le pays ne brûle pour des intérêts personnels et des ambitions dictatoriales. En lieu et place de « Pastef » qui semble être mal placé, Y en a marre, Fds et Frapp portent donc, ainsi qu’ils le disent, le combat pour la justice, la vérité et la démocratie.


1.Posté par Ijo le 25/03/2021 04:58 (depuis mobile)
le combat pour la justice, la vérité et la démocratie.

https://uma.ac.id/

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19