Usmaan Mbengue, le tueur des femmes sur facebook arrêté

SOCIETE
Mercredi 22 Mai 2019

Usmaan Mbengue, le tueur des femmes sur facebook arrêté
Par les temps qui courent, il faut longuement réfléchir avant de faire un post dans les réseaux sociaux. Les éléments de la police et de la gendarmerie semblent constamment en veille pour traquer et déférer tout auteur d’infractions liées à ces technologies de l’information et de la communication. Ceux qui osent encore en douter n’ont qu’à demander à celui qui se faisait appeler sur Facebook « Usmaan Mbengue ».

En un temps record, le bonhomme a été identifié et arrêté par la section de recherches. Dans un contexte où toute l’opinion est éprouvée par les actes barbares perpétrés contre Bineta Camara à Tambacounda, lui n’a pas trouvé mieux que d’appeler à « tuer des femmes ». Il disait à une autre internaute : « … Satou, avec tout le respect et l’amour que j’ai pour toi… je ne suis pas un psychopathe, je ne déteste pas non plus les femmes, mais je pense personnellement qu’on devrait diminuer leur effectif pour espérer se développer un jour. On doit en tuer beaucoup même, car tous les problèmes du pays viennent des femmes… »

Quelques instants seulement plus tard, le jeune garçon, sans doute rappelé à l’ordre ou conscient de sa grosse bêtise, est revenu se repentir. En disant : « Je m’excuse pour le malentendu qu’il y a eu sur un commentaire que j’ai fait sur un post et qui a créé la polémique. Je vous jure que je suis vraiment désolé pour ce commentaire qui est parti plus vite que ma tête (sic). Les gens qui me connaissent savent que je suis loin d’être insolent, encore loin d’inciter à la haine… »
Poursuivant, Usmaan se dévoile et ravale carrément ses vomissures. Il ajoutait : « Je suis simple citoyen du Sénégal et je suis plutôt connu pour mon ironie, ma comédie. Je plaisante beaucoup, mais je ne suis même pas capable de faire mal à une mouche. … J’ai fait une erreur, je délirais… »

Hélas pour lui, le repentir semble être venu un peu trop tard. La très perspicace section de recherches s’était déjà saisie de l’affaire et n’a pas mis du temps à appréhender l’indélicat internaute. Cette arrestation rappelle, à bien des égards, celle de Penda Ba qui s’était rendue coupable du même « délit », mais contre les Wolofs. Dans un autre registre, mais toujours à propos de posts violents sur les réseaux sociaux qui avaient valu à leurs auteurs des semaines, mois ou années de prison, il faut également rappeler le cas récent de Saër Kébé pour apologie du terrorisme, Amy Collé pour offense au chef de l’Etat….
Un bel exemple pour tous les perturbateurs et insulteurs des réseaux sociaux.

Avec Dakaractu 
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19