Visite du président à Foundiougne: Dr Diallo interpelle Macky sur les difficultés de Karang

POLITIQUE
Lundi 19 Février 2018

Docteur Abdourahmane Diallo est conseiller municipal à la Mairie de Karang Poste. Il fait un diagnostic de sa commune que l'opposition contrôle en attendant la venue du Président Macky Sall.


Docteur Abdourahmane Diallo
Docteur Abdourahmane Diallo
 
Présentez-vous !
Je suis Dr Abdourahmane Diallo, conseiller municipal à la Mairie de Karang Poste depuis 2014. En tant que politique, j’ai l’honneur de présider aux destinées des mouvements politiques citoyens Benno Defar Karang et Benno Suxeli Sunu Département Foundiougne. Je suis, par ailleurs, enseignant-chercheur et formateur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Permettez-moi d’adresser mes sincères et déférentes salutations à nos militants et militantes du département de Foundiougne. Je n’oublie pas nos sympathisants du Sénégal et de la Diaspora.
Au moment où nous faisons cette interview, des milliers de militants et militantes de la coalition BBY du département de Foundiougne sont en passe de mobiliser tous les moyens financiers, humains et matériels pour réserver au Président de la République un accueil digne de son rang dans le seul but de le réconforter quant à sa réélection dès le premier tour en 2019.
Quoi de plus normal que de rendre les honneurs au premier citoyen du pays et de surcroit celui, en qui, repose l’espoir de tout un peuple ? J’en profite, d’ailleurs pour lui souhaiter la bienvenue dans le cadre de sa visite officielle dans notre département, Foundiougne. Toutefois, je voudrais en ma qualité de coordonnateur du mouvement politique citoyen Benno Suxeli Sunu Departement Foundiougne,  attirer son attention ainsi que celle de son entourage sur les problèmes ci-après:
Premièrement, il sied de signaler au Président que la campagne arachidière se porte très mal dans le département et singulièrement dans notre Niombato natal. D’où l’intérêt d’apporter une réponse concrète à cette préoccupation d’une haute importance pour les populations paysannes. Lesquelles ne demandent rien d’autre que la satisfaction de cette demande vitale. La solution à ce problème est, somme toute, attendue avec impatience par nos braves parents paysans.
Deuxièmement, le bitumage des axes routiers allant de Toubacouta à Missirah, de Sirmang a Keur Samba Guèye et de Karang à Mansarinko reste une priorité pour les populations. La réalisation de ces axes routiers aura pour conséquence d’alléger les souffrances des populations paysannes pendant la saison des pluies.
Troisièmement, les femmes et les jeunes du département de Foundiougne ont besoin d’avoir un Fonds Spécial de soutien à leurs activités respectives. Pour ce faire, nous  invitons le Président à créer ce fonds afin de renforcer l’intensification de l’entreprenariat féminin et de la main d’œuvre des jeunes. Un tel fonds pourra, à coup sûr, être financé par le système financier décentralisé du département et aura pour finalité de créer des emplois supplémentaires dans ce contexte d’augmentation du chômage dans le monde rural.

Comment votre commune prépare-t-elle l’arrivée du Président ?
Assurément ses militants s’y préparent.
Son arrivée dans le département de Foundiougne suscite déjà un engouement politique sans précédent dans la commune de Karang Poste où tous les moyens sont en passe d’être mobilisés par  la coalition BBY et les petits mouvements de soutien, et ce, dans la seule optique de montrer à son Excellence, Monsieur Macky Sall, à travers des Tee-shirts et des pancartes que Karang est acquise à sa cause.

Qui contrôle Karang ?
L’opposition sans aucun doute. Je rappelle que Karang est contrôlée depuis les dernières législatives à 60% par l’opposition. Cette dernière est constituée essentiellement d’importants mouvements citoyens dirigés par Docteur Abdourahmane Diallo, coordonnateur du mouvement Benno Defar Karang et Monsieur Ibrahima Sane, coordonnateur du mouvement Takku Defar Karang. Vous voyez donc, chiffre à l’appui, que Karang est dans l’escarcelle de l’opposition. D’ailleurs, si vous faites le ratio par parti, vous verrez que le mouvement Benno Defar Karang détient la majorité à Karang quoique nous soyons dans l’opposition. Ça veut tout bonnement dire que les populations croient fortement en nous et nous leur rendons la pareille.

Quel est le ratio par parti ?
La coalition BBY a obtenu lors des dernières législatives 1124 voix. Donc, le ratio donne 281 voix par parti. C’est partis sont notamment : l’AFP, l’APR, le PS, l’AJ/ PADS… et les petits mouvements de soutien.

Vous avez combien de voix ?
Nous avons obtenu 523 voix sans coalition quoique nous étions dans la coalition Senegal Dey Dem. Nous sommes partis seuls et nous avons eu la chance de pouvoir convaincre facilement et tout cela est rendu possible par nos actes positifs envers les populations.

Comment préparez-vous les présidentielles ?
 Nous préparons sereinement les présidentielles de 2019 que nous comptons remporter avec 70%.

Pourquoi pensez-vous pouvoir remporter ces élections ?
Je fais confiance à ma population et nos actions parlent tellement fort pour nous que nous n’avons pas besoin de parler.
Par exemple, depuis 2016, notre mouvement assure l’inscription des meilleurs élèves du lycée et du Cem De Karang. Nous soutenons financièrement et matériellement les étudiants. Nous avons réussi a financé en relation avec le Crédit mutuel du Sénégal, 31 groupements de femmes soit une enveloppe financière de 18.000.000 de francs. Nous soutenons les associations sportives et culturelles, nous répondons toujours favorablement aux lettres de parrainage qu’on nous adresse. Nous assurons l’éclairage du Daaral de Karang depuis 2016. A l’occasion de la Korité et de la Tabaski appuyons les plus démunis pour marquer notre solidarité. Voilà entre autres choses, Monsieur, le secret si parlant de notre réussite.

Comment se porte la commune de Karang ?
En ma qualité de conseiller municipal et de coordonnateur des mouvements Benno Defar Karang et Benno Suxeli Sunu Département Foundiougne, je voudrais souligner la situation déplorable dans laquelle vivent les populations de Karang pour les raisons que voici :
Voilà, deux ans, que la commune de Karang manque d’eau. Ici, les populations attendent jusqu’à, trois heures du matin, pour trouver le liquide précieux. Au regard de la gravité de la situation et des conséquences qui en découlent relativement à la sante de nos braves mamans et femmes, nous lançons un vibrant appel au président de la République, Monsieur Macky Sall, pour la résolution de ce problème qui n’a que trop dure.
En outre, la ville de Karang de par sa position géographique  mérite d’avoir un éclairage public satisfaisant dans les différents quartiers (Escale 2 et 1, Santhie Sady, Médine, Karang Ba, Diamaguene, Kassoumaye).
Mais, hélas, tous ces beaux programmes du chef de l’Etat tardent à être réalisés dans la commune.

Vous parlez de quels programmes ?
Du PSE, du PUDC, du PUMA, du programme Promoville.
Nous pensons qu’avec l’arrivée au pouvoir de Macky Sall que Karang se porterait mieux.

Que voulez-vous dire ?
Que ça ne va pas à Karang.

Est-ce que la faute incombe au Président ?
D’une part, oui. Parce qu’à l’occasion du conseil des ministres, il peut toujours savoir ce qui est fait et comment cela est fait. Il peut aussi être informé par le truchement des autorités déconcentrées et les autres corps de l’Etat.
D’autre part, il peut ne pas avoir la bonne information et je suppose que c’est le cas à Karang et dans le département.

Connaissez-vous le ministre de la Culture Monsieur Abdou Latif Coulibaly et le député Pape Seydou Dianko ?
Bien sûr. Je les connais tous. Le premier est connu mondialement grâce à ses livres retentissants sur le régime de Maitre Abdoulaye Wade. L’autre est quoiqu’on puisse dire incontournable dans la politique du département de Foundiougne.

N’est-ce pas lui le lion du Niombato ?
Oui. C’est bien lui.

Les gens disent que tu es un vrai lion à l’image de votre député, honorable Pape Seydou Dianko.
Peut-être. En tout cas, je sais défendre les intérêts de nos populations. Si c’est cela  être un lion. Je le suis.

Votre mot de la fin.
Je demande au président de la République suivant la philosophie du PSE qui n’est rien d’autre qu’un Sénégal émergent à l’horizon 2035 avec une société solidaire, dans un Etat de droit et son slogan un Sénégal de tous et pour tous de venir à la rescousse des populations du département de Foundiougne et notamment du Niombato pour que le droit et la solidarité soient une réalité dans le Sénégal de tous et pour tous.
Je demande aussi à l’ensemble des mouvements de jeunes et de femmes de venir adhérer à ce notre mouvement afin de changer le visage de la politique dans le Niombato.

L'Evidence

 


1.Posté par mamadou atou fall le 19/02/2018 16:46 (depuis mobile)
Franchement chapeau à Dr Diallo à qui nous avons la totale confiance pour émerger notre commune qui est karang et avec qui le seul quon puisse compter pour le développement et l''avancement de notre chère commune .XAM-XAM REK MOO WOOR.

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | LE REGARD DE DIAMANKA | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | PAROLE DE CAMPAGNE | PARLONS DE L'ESSENTIEL | VU D'AILLEURS | PHRASE DU JOUR