Ziguinchor : un enfant de quatre ans tué par une balle perdue

SOCIETE
Jeudi 24 Mai 2018

Des échanges de tirs entre l’armée nationale et des éléments armés dans la nuit de mercredi à jeudi dans le village de Samick, dans la commune de Boutoupacamacounda (Ziguinchor), ont provoqué la mort par balle d’un enfant de 4 ans et demi surpris dans son lit, a appris l’APS.
 
 
La balle qui a traversé la fenètre de la chambre a été fatale à l’enfant qui dormait dans son lit, a informé le colonel Abdou Ndiaye, directeur de l’information et des relations publiques des Armées (DIRPA).

Une bande armée a attaqué cette nuit-là des boutiques dans le village en prenant des commerçants pour cibles, principalement un ressortissant mauritanien s’activant dans le commerce des anacardes, renseigne la DIRPA. 

Le groupe a réussi à emporter des sommes d’argent dont la valeur n’a pas été évaluée.

Les militaires, cantonnés dans une base-arrière non loin du village, ont aussitôt riposté et les échanges de tirs ont aussi blessé la tante de l’enfant, indique le colonel Abdou Ndiaye.
 
APS

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19