El Hadj Issa SALL : «La majorité a manqué de courage dans l'affaire Khalifa Sall»

TV & RADIO
Jeudi 9 Novembre 2017

El Hadj Issa Sall est l'invité de Pape Alé Niang dans "Autour du micro" de Dakarmatin. La tête de liste du PUR se veut clair. Leur parti n'est pas un parti islamique et ne s'adosse pas sur les moustarchidines, même s'il reconnait que ces derniers en sont membres. 

Expliquant leur réussite, Pr. Sall minimise même le résultat de trois députés obtenus par son parti, car contestant la régularité des élections. Tout de même, il précise que dans leur stratégie, ils ont négligé les médias au profit d'un travail de terrain. El Hadj Issa Sall indique qu'à l'Assemblée nationale, les députés du PUR joueront pleinement leur rôle, même s'ils feront face à une majorité "électronique".

Pour l'hôte de Dakarmatin, l'Assemblée nationale doit pleinement jouer son rôle car étant l'unique institution qui sert véritablement la population. Tout de même, il garde espoir que cette 13e législature va honorer son rang d'institution. Revenant sur la lettre qu'il avait adressée au Président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse pour exiger la suspension des poursuites engagées contre Khalifa Sall, il révèle que la missive a été adressée dès le début du mois d'octobre, mais qu'à sa grande surprise, il n'a jamais eu de réponse.

Et, tout dernièrement, lorsque la conférence des présidents s'est réunie suite à la saisine du ministère de la Justice, sur demande du procureur pour lever l'immunité parlementaire du député Khalifa Sall, il a cru bon de voir informer l'opinion de sa démarche tout en marquant son étonnement. 

M. Sall ne s'est pas tenu de se prononcer sur l'affaire de la levée de l'immunité parlementaire du député Khalifa Sall en estimant que la majorité a manqué de courage à tous les niveaux de responsabilité. 

Le député de la 13e législature pense que la justice aurait dû libérer le maire de Dakar dès la proclamation des premiers résultats. Ainsi, dit-il, il pourrait siéger à l'Assemblée nationale. Et par la suite, si la majorité à l'Assemblée estime qu'il devrait répondre des chefs d'inculpation qui pèsent sur lui, prendre son courage à deux mains et lever son immunité parlementaire. 

Source : Dakarmatin
 


1.Posté par Lamine kourou le 21/11/2017 08:23
Avec PUR la démarche sera et restera exempte de toute souillure 'bouy tocc japp'

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19