LES IMPRECISIONS ET MENSONGES DE MADIAMBAL DIAGNE

VU SUR FACEBOOK
Mercredi 9 Janvier 2019

LES IMPRECISIONS ET MENSONGES DE MADIAMBAL DIAGNE
Par Moustapha Sarre

Quand dans mes convictions profondes et, avant que je ne rencontre Ousmane Sonko, j'étais persuadé qu'il fallait bouter hors du champ politique tous ceux qui n'ont rien à y faire, je ne pensais pas par ordre de priorité à Farba Senghor ni à Farba Ngom et encore moins à Cissé Lô, mais à des personnages aussi funestes que Madiambal Diagne, abdou Latif Coulibaly, Yakham Mbaye et autres personnes de leur acabit. 

Ces gens du système, armés de leur volonté de le perpétuer, n'accepteront jamais d'assister à son effritement sans réaction violente. Voilà tout ce qui justifie les vociférations de Madiambal Diagne qui, dans un exercice lamentable, use d'arguments pour le moins imprécis et mensongers.

Ce mercenaire, qui n'envie en rien Bob Denard, a certainement été l'un des premiers à flairer le danger que constitue Ousmane Sonko contre ce système qui le fait vivre. Que n'a-t-il pas tenté pour discréditer l'opposition d'une façon générale et Pastef et son leader en particulier ? La première stratégie qu'il a voulu utiliser a été de réclamer un débat économique puisque, disait-il, Macky Sall y était à l'aise. Mais depuis la sortie de PÉTROLE ET GAZ AU SÉNÉGAL, CHRONIQUE D'UNE SPOLIATION, Bob Denard Diagne s'est emmuré dans un silence de cimetière. Ce sont d'ailleurs ses méconnaissances des questions économiques qui le poussent à traiter avec autant de légèreté la position d’Ousmane Sonko par rapport au FCFA. Non Bob, ce n'est pas de la désinvolture. C'est une position révolutionnaire que tu ne peux maîtriser que si tu comprends le modèle économique proposé dans SOLUTIONS. Sache d'abord que Président Ousmane n'a jamais préconisé une sortie du Sénégal du FCFA, mais la sortie de la France de la zone franc. On n'a quand même pas besoin d'être une lumière pour comprendre cela. 

Pour en venir maintenant à cette affaire qui fait baver Bob Denard Diagne, c'est une honte de constater le tissu de mensonges sur lequel s'adosse son texte. 
Le détournement existe dès lors que le CCOD est convoqué par Mamour Diallo ci-devant directeur des domaines pour statuer sur la base de fausses décisions de justice et décider de l'indemnisation de Tahirou Sarr et de sa bande à hauteur 94 milliards au détriment de la famille et de l'État. 

Dans son imagination fertile, Bob Denard Diagne insinue que MERCALEX a été créé par Ousmane. Cela ne me surprend point venant d'un individu partisan d'une justice inquisitoire à l'image de la CREI qui foule au pied un des principes de l'État de droit qui ne doit se baser que sur les actes notariés pour désigner le propriétaire d'une société. 
Au lieu d'assaisonner ses mensonges avec un peu de pudeur, Bob va jusqu'à affirmer que ATLAS a été créé alors qu’Ousmane était encore dans la fonction publique. Ce qu'il feint d'ignorer, c'est que c'est à Ousmane qu'on avait confié, grâce à sa probité morale et ses compétences avérées, d'écrire le nouveau code de déontologie de la DGID. Celui-là ne peut pas commettre une telle faute. Cette société a été bel et bien créée après la méchante mesure de radiation de la fonction publique prise par Macky Sall à l'encontre de ce valeureux fonctionnaire qui n'a jamais cédé à la tentation de l'enrichissement illicite. 
Puisque Bob Diagne détient des preuves d'affectations foncières au profit d’Ousmane, qu'il nous les montre. Je lui fais la promesse en ce moment-là de quitter Pastef et, non pas de transhumer, mais d'arrêter immédiatement mon engagement politique. 

Pour rétablir la vérité, il est bon de dire aux sénégalais que la famille en question n'a solliciter les services de Ousmane que quand elle a su que ce dernier avait mené des enquêtes sur leur terrain, et ceci dans le cadre de sa lutte contre la mal gouvernance érigée en règle par ce pouvoir auquel appartient Bob. Même si Ousmane avait accepté de conduire ce dossier, en quoi aurait-il fauté ? En quoi une société aurait-elle tort de demander d'être payée en contrepartie d'un service ? 

Je ne terminerai pas sans dire à Bob Denard Diagne que cette stratégie du pouvoir de divertir les sénégalais ne passera jamais. Ce mercenaire n'aura jamais le privilège d'avoir comme interlocuteur le président Sonko. La seule personne à qui on lui donne autorisation de répondre nous patriotes du Sénégal, c'est son adversaire à la prochaine élection présidentielle, je veux bien nommer Macky Sall. Que Bob Denard Diagne fasse sien cet adage bien de chez nous "cuuc day xam lékkaam "
 


1.Posté par Sabal le 10/01/2019 08:37 (depuis mobile)
Vous ne répondez pas à la question fondamentale concernant Sonko. Est ce que ses sociétés Atlas et Mercales ont signé un contrat avec les familles plaignantes?a conférence de presse de Pastef ne répond pas à cette interrogation.

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | LE REGARD DE DIAMANKA | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | PAROLE DE CAMPAGNE | PARLONS DE L'ESSENTIEL | VU D'AILLEURS | PHRASE DU JOUR