google.com, pub-1148023042834496, DIRECT, f08c47fec0942fa0









Tanor tel Néron

LE REGARD DE DIAMANKA
Mercredi 1 Mars 2017

Tanor tel Néron
Bravo président Tanor ! Il est béni cet homme. Comme pour reprendre le journal EnQuête qui lui a consacré un portrait en le nommant «Le boss» sur la titraille. L’homme n’a connu de la vie que le côté rose. Ce Tanor dont on parle est un enfant de la République. Ce contrairement à nous autres enfants de… Bon, je ne sais pas exactement ce que nous sommes, si, lui, s’autoproclame enfant de la République. Cela ne doit pas «irriter» la colère des Sénégalais (ceux qui ne sont pas dans le système, du calme !!!), puisque ce qu’il dit est presque une réalité pour ne pas dire une vérité absolue. Tanor pour reprendre, à cet effet, «Le Piroguier» du journal Rewmi, «Toujours nommé, jamais élu», même si c’est un peu exagéré.

Malgré tout, il n’a jamais gagné un vrai combat, contrairement aux autres…. Khalifa par exemple, l’enseignant qui n’a exercé que trois ans de métier, a au moins le mérite d’être un élu dans le sens pur du terme, pour avoir gagné les Locales et le HCCT dans la capitale. Tanor, lui est béni, oui je me répète. Il n’a pas eu besoin de tous ces sacrifices. Il est toujours au sommet. Qu’on l’aime ou pas, il est chef du Parti socialiste (PS). Le paradis aurait été sur terre que M. Dieng occuperait les premières places de l’endroit édénique qu’Allah réserve à ses bons serviteurs. Doux, voix fine, calme la plupart du temps comme un non politicien, démarche lente, il est posé, le beau gosse socialiste, aux traits raffinés, propre, bien sapé, des cheveux bien soignés. Tout cela donne une mauvaise apparence de sa vraie nature. En le voyant, Ousmane est à vrai dire un fin politicien.

Il a gagné presque tous ses combats face à ses camarades de Parti. Après que Diouf lui a «cédé» le Parti, il y a eu la révolte des barons qui ont finalement préféré partir, avec la tactique bien imposante de l’enfant de Nguéniène. Il redonne une autre vie au Parti qui était sur le point de chuter avec l’arrivée du Pds au pouvoir. Donc, le PS revit. Malgré la fougue incontrôlée des Libéraux. Très posé, le technocrate rassemble les troupes et refait une nouvelle vie au PS, qui a été même un candidat de taille lors de la Présidentielle de 2007. Ça on le lui concède, le grand frère d’Aminata Mbengue Ndiaye, s’est vraiment battu pour éviter une disparition de l’héritage senghorien, la dégringolade.

Malgré tout, l’homme n’a pas pu faire revenir le PS au pouvoir (qu’on ne nous parle pas d’alliés pfff). L’âge avance, les ambitions pour devenir président de la République s’éloignent, l’enfant de la République s’accroche et refuse de céder sa place au maire de Dakar. Il reste loyal à Macky et croit à son PSE pour un Sénégal émergent. Les pressions ne l’intimident pas. Aujourd’hui, c’est fait et presque fini, le Ps n’aura pas de candidat à la présidentielle de 2019.

Ce serait très compliqué pour ce Parti d’avoir un candidat, à moins que ce soit lui, Tanor bien sûr pour jouer au figurant afin de continuer son compagnonnage avec le président Sall. Et ce sera certainement la première fois que ce Parti ne présente pas un candidat à l’élection présidentielle. C’est ce que l’Histoire retiendra. Et ce sera enseigné à nos petits fils, le PS était un parti créé par Senghor et Ousmane en a fait un autodafé. Bravo Tanor-Néron. Bonne fin de carrière ! Nous t’aimons tous.
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE