CAN 2022 : Vers une annulation ou une délocalisation au ...Quatar !

SPORT
Mardi 7 Décembre 2021

A quelques semaines de la CAN 2022, l'incertitude est totale concernant l'épreuve phare du continent africain. Ancien footballeur et ancien membre de la Confédération africaine de football, le Soudano-égyptien Abdel Moneim Hussein, surnommé « Shatta », vient de faire des déclarations fracassantes à la chaîne égyptienne Al-Hayah TV.

 Selon « Shatta », la Coupe d'Afrique des nations 2022, qui doit se dérouler au Cameroun du 9 janvier au 22 février prochain, est fortement compromise : « La délégation qui s'est rendue au Cameroun a constaté que le comité d'organisation camerounais manquait de temps pour être prêt le jour J. La FIFA a même ouvert un bureau sur place pour tenter de résoudre les problèmes. »
« Lorsque le Cameroun a obtenu l'organisation de la CAN pour 2021 (reportée d'une année en raison de la Covid-19, n.d.l.r.), le nombre de participants à la phase finale était de 16 et non de 24 », ajoute « Shatta ».

Il fustige par ailleurs le manque de considération envers le football africain : « Personne ne prend le continent africain en considération et le président de la FIFA aurait dû trouver une solution pour éviter que la CAN 2022 ne se joue en même temps que la Coupe du monde des clubs (prévue du 3 au 12 février, n.d.l.r.).

C'est un manque de respect pour la CAN et l'Afrique. » « Shatta » redoute que la CAN 2022 soit finalement annulée : « Si le Cameroun n'est pas prêt à temps, aucun pays africain ne sera en mesure d'accueillir le tournoi, même s'il est reporté de trois ou quatre mois. Il faudra alors l'annuler. »

 Interrogé sur la possibilité de délocaliser la CAN 2022 au Qatar, « Shatta » estime que cela peut arriver : « Tout est possible. La CAF est sous l'égide de la FIFA et seule la FIFA peut approuver la délocalisation d'un tournoi en dehors de son continent. »

« La délégation qui s'est rendue au Cameroun a constaté que le comité d'organisation camerounais manquait de temps pour être prêt le jour J, a-t-il confié à la chaîne égyptienne Al-Hayah TV, selon des propos repris par Goal.

La FIFA a même ouvert un bureau sur place pour tenter de résoudre les problèmes. » De quoi envisager une délocalisation en Afrique (Maroc ou Afrique du Sud sont les deux pays qui sont en mesure d’accueillir une compétition au pied levé) ou alors… au Qatar. L’émirat, qui accueillera la Coupe du monde dans un an, organise actuellement (de brillante manière) la Coupe Arabe.

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19 | KEEMTAAN GI | Echos des Locales 2022