Le parti d'Abdoul Mbaye qualifie Farba Ngom de "politicien de petite envergure"

POLITIQUE
Vendredi 10 Février 2017

Le bureau politique de l'Alliance pour le Patriotisme et le travail (ACT) a dénoncé les attaques subies par le cortège de son secrétaire général Abdoul Mbaye lors d'une tournée au Fouta. Des nervis supposés commandité par le député Farba Ngom ont perturber sa tournée par des jets de pierre, selon la RFM.


"Le Bureau politique a déploré les deux tentatives de sabotage et de violence à Agnam et Doumga Rindiaw, fomentées par des politiciens de petite envergure et d’autres temps".

L'ACT  a salué l’engagement des jeunes compagnons de Doumga, ainsi que l’attitude républicaine de la gendarmerie qui ont permis d’éviter le pire.

"Le Bureau politique remercie tous les militants, sympathisants et hôtes de la région qui ont honoré la délégation de l’ACT conduite par son Président".

Le Bureau politique de ce parti a aussi vivement déploré "la nouvelle décision unilatérale prise par le président de la République portant report de la première date retenue pour les élections législatives devant avoir lieu au cours de l’année 2017".
  L'ACT appelle la classe politique toute entière à réclamer aux Autorités en place davantage de sérieux dans la fixation des dates des élections au Sénégal puisque les échéances des mandats des élus sont connues au moins 5 années en avance.

"Il est donc temps que le calendrier républicain, au regard de l’âge de la démocratie sénégalaise, ne soit plus l’objet à l’avenir de petits calculs politiciens", notent les camarades d'Abdoul Mbaye.
 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19