Alternative Africaine Solidaire s'indigne du crime de Fallou Sène et du massacre des Palestiniens

COMMUNIQUE
Jeudi 17 Mai 2018

A l’issue de leur rencontre du mercredi 16 mai 2018, les organisations signataires ci-dessous ont adopté et décidé de publier la présente déclaration.


Madieye Mbodj YOONU ASKAN WI
Madieye Mbodj YOONU ASKAN WI
1. Répression et meurtre d’étudiants : Après l’assassinat en janvier 2001 de Balla Gaye puis de Bassirou Faye en août 2014 à l’UCAD, c’est aujourd’hui le tour de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène de l’Université Gaston Berger de Saint Louis d’être la victime des balles assassines des ‘’forces de sécurité’’ venues envahir le campus social, contre des étudiants dont le seul tort est de revendiquer le paiement à date échue de leurs maigres bourses. Pourquoi le « « Sénégal émergent » de Macky Sall, au taux de croissance si élogieux de plus de 7%, oblige-t-il régulièrement nos étudiants à devoir faire la guérilla à chaque fois face aux forces de sécurité avant de pouvoir percevoir leurs bourses, près de 60 ans après notre ‘’indépendance- poisson d’avril’’ et 50 ans après les évènements historiques de mai 68  ? Négligence coupable, trésorerie défaillante, incompétence manifeste ou simple mépris des préoccupations populaires les plus élémentaires ?

Tout le monde voit pourtant les milliards de francs détournés et gaspillés à tous vents par l’Etat-Parti APR/BBY sous forme de ‘’fonds politiques’’, de création d’institutions ou organismes clientélistes, inutiles et budgétivores (du genre Haut Conseil des Collectivités Territoriales, Haut Conseil du Dialogue Social, Haut Conseil du Dialogue des Territoires, et autres hauts d’en haut), d’entretien de transhumants alimentaires ou de personnels politiques pléthoriques totalement inutiles à la Nation, d’investissements inappropriés à fort relent de corruption et de dessous de table, d’indemnité mensuelle forfaitaire de 500 000 FCFA octroyée aux conjoints des ambassadeurs et consuls, de rémunération des anciens Présidents de la république- sur décision de Macky Sall- à hauteur de 9,5 millions FCFA par mois- sans oublier divers autres avantages et privilèges royaux, de comptes off shore bien garnis dans des paradis fiscaux à l’étranger .. ! Voilà comment on prive la jeunesse et l’économie du Sénégal des ressources destinées à la formation, à l’emploi, à l’agriculture, à l’industrialisation, au développement endogène, à l’amélioration significative des conditions de vie et de travail ainsi qu’à l’épanouissement des masses populaires des villes et des campagnes.

Le RND, Taxaw Temm et Yoonu Askan Wi adressent leurs sincères condoléances à la famille de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène et souhaitent un prompt rétablissement aux nombreux blessés. Conscients que les prétendues ‘’enquêtes transparentes’’ et autres proclamations de circonstance sur la nécessité d’’’apporter toute la lumière’’ sur ces agissements criminels ne vont jamais jusqu’au bout  et ne débouchent, comme d’habitude,  ni sur les sanctions méritées à l’encontre de tous les vrais fautifs ni sur les justes et courageuses leçons à tirer, le RND, Taxaw Temm et Yoonu Askan Wi exhortent l’ensemble des étudiants, des  patriotes véritables, des forces vives démocratiques et sociales, à accroitre leur solidarité de combat mais plus encore à renforcer leur  nécessaire unité en vue d’intensifier leur lutte pour débarrasser le Sénégal de l’Etat-Parti APR/BBY de régression et de dictature émergente.

2. Volonté de bâillonnement des cadres patriotes et autres lanceurs d’alerte : Après la radiation illégale, il n’ya guère, de l’Inspecteur des Impôts et Domaines Ousmane Sonko, après avoir poussé le ministre Thierno Alassane Sall à démissionner pour refus de signer un contrat léonin au profit de TOTAL, et le magistrat Ibrahima Hamidou Dème à démissionner « d'une magistrature qui a démissionné » pour refuser de cautionner « une culture de soumission qui a progressivement remplacé une longue culture d'honneur, de dignité et d'indépendance », voici à présent que les foudres de l’Etat- Parti APR/BBY s’abattent sur le capitaine Mamadou Dieye, jeune officier de 35 ans de l’armée sénégalaise. Malgré une lettre de démission en bonne et due forme déposée depuis le 22 janvier 2017, malgré une demande de mise en retraite anticipée, sans suite non plus tout comme sa demande de disponibilité, toutes correspondances bloquées contrairement au règlement militaire,  le capitaine Dieye est empêché de quitter l’armée. Puis, traité de ‘’déserteur’’, il serait présentement aux arrêts. Son tort serait de vouloir quitter légalement l’armée afin de pouvoir créer un mouvement politique patriotique et mieux apporter sa contribution au changement attendu par le peuple sénégalais.

Incontestable signe des temps : quand de hauts responsables relevant de corps de souveraineté aussi prestigieux que l’administration des impôts et domaines, la magistrature et l’armée se rebiffent, au nom d’une citoyenneté et d’un patriotisme nouveaux, contre la gestion prédatrice, clanique et autoritariste de notre pays au grand dam des générations présentes et futures,  il y a certainement de quoi ne pas désespérer des Sénégalais et Sénégalaises, en quête d’un leadership de type nouveau, un leadership de rupture, porteur d’une vraie alternative au service de notre pays et de notre continent.

3. Transfert de la capitale des USA de Tel Aviv à Jérusalem et 70 ans que dure la catastrophe (nakba) pou le peuple  palestinien martyr : le RND, Taxaw Temm et Yoonu Askan Wi fustigent l’incapacité de l’ONU depuis 70 ans à appliquer ses propres décisions et résolutions pour faire respecter les droits inaliénables du peuple palestinien martyr, en particulier son droit à l’établissement d’un Etat indépendant, libre et démocratique, dans les frontières de 1967 garanties par les Nations Unies, avec Jérusalem Est comme capitale. Le peuple palestinien a montré quant à lui la voie du courage et de la détermination tenace, quitte à en payer le prix fort chaque jour que Dieu fait. L’Afrique du Sud, fidèle à la ligne de Nelson Mandela selon qui « notre liberté ne sera jamais complète tant que la Palestine ne sera pas libre », a donné l’exemple du refus du fait accompli, en rappelant immédiatement son Ambassadeur établi à Tel Aviv à l’occasion de l’inauguration de l’Ambassade des USA à Jérusalem en violation de toutes les Résolutions des Nations Unes.
Le Sénégal, seul pays au monde à présider sans discontinuité depuis 1975 le « Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien » est bien placé, selon nous, pour faire plus que tout autre pays dans le refus des meurtres de masse, de l’apartheid sioniste, du génocide et du crime contre l’humanité perpétrés par Israël contre les populations civiles palestiniennes désarmées. Expulser l’Ambassadeur d’Israël accrédité à Dakar, mener des campagnes de boycott des produits d’Israël et des manifestations organisées par ce pays, suspendre voire rompre les relations diplomatiques avec les sionistes, porter le plaidoyer des sanctions à leur appliquer pour crimes contre l’humanité, voilà entre autres autant de leviers à mettre à contribution par le gouvernement et le peuple du Sénégal, ainsi que par tous les pays, peuples et citoyens épris de démocratie, de justice, de vérité et de paix, afin d’opposer à Trump et à Netanyahou une détermination supérieure à la leur, capable de barrer la route à tous les fauteurs de guerre dans le monde. Tel est l’appel pressant  lancé par le RND, Taxaw Temm et Yoonu Askan Wi.
 
Fait à Dakar le 16-mai-2018
 
POUR       RND                               TAXAW TEMM                                    YOONU ASKAN WI
                Dialo DIOP                      Babacar DIOP Buuba                          Madieye Mbodj

 

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE | Antivirus, la chronique d'Abdoulaye Der | COVID-19