Arrestation des meurtriers présumés de Tamsir Sané: Comment « Peulh Bou Rafet » et sa bande sont tombés

FAITS DIVERS
Vendredi 2 Août 2019

Arrestation des meurtriers présumés de Tamsir Sané: Comment « Peulh Bou Rafet » et sa bande sont tombés
Dix-neuf (19) personnes dont ont été arrêtées dans l’enquête sur le meurtre du Major de la gendarmerie, Tamsir Sané, assassiné le 26 juillet dernier lors d’une tentative de braquage de l’agence Poste Finance de Koumpentoum. Dans un communiqué de presse, la gendarmerie précise que sept (7) parmi elles ont identifiées comme ayant participé à ce braquage. Comment tout ce beau monde a été alpagué ? 

En effet, au lendemain du drame qui a indigné tout le Sénégal, les autorités en charge de la sécurité, au premier chef, le ministre des Forces Armées, Me Sidiki Kaba qui a effectué le déplacement sur les lieux, s’étaient juré de capture les auteurs, morts ou vifs. 

Ce jour-là même, une enquête a été ouverte. Toutes les brigades de gendarmeries de la zone sont mises en alerte. La Section de recherche de Colobane (Dakar), le Centre national d’identification criminelle (Cnic), le Groupe d'action rapide de surveillance et d'intervention (Garsi), sont mis à contribution. 

L’exploitation de la scène du crime et l’audition des victimes ont fourni assez d’éléments qui vont aider à reconnaitre la signature de cette bande de malfaiteurs. Recoupements après recoupements, Idrissa Sow, alias Peulh Bou Rafet, présenté plus tard comme le chef de la bande, tombe. Il a été cuisiné sans relâche, jusqu’à ce qu’il cède et passe aux aveux. C’est ainsi qu’il livre toutes les informations pouvant conduire à l’arrestation de ses acolytes. 

Il s’agit, selon L’Observateur de Demba Bâ, Badou Sow, Thiobane Mangana, Diallo Tangana, Ndiaye Boucher et un dernier non encore identifié. Il s’ensuit, de suite, une opération coup de poing bien planifiée, dans la nuit du mercredi au jeudi. Les domiciles de toutes les personnes citées seront encerclés. Vers 4 heures du matin, l’assaut est donné. Elles ont été arrêtées à Méréto, Maka, Colibantang et Payer. 

Un neuvième individu a réussi à rendre la fuite. Il est activement recherché. Dix autres personnes ont également été interpellées pour complicité ou pour nécessité d’enquête. 
Les journaux EnQuête et L’Observateur soulignent que lors des arrestations, les forces de l’ordre ont mis la main sur quatre motos, un pistolet artisanal, un fusil de chasse et de munition de calibre 12, des armes blanches, entre autres. 

Il ressort des premières éléments de l’enquête, que le gang est l'auteur de plusieurs braquages opérés sur les axes routiers de la zone.

Nouveau commentaire :

POLITIQUE | ECONOMIE | SOCIETE | CULTURE | SPORT | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV & RADIO | TRIBUNE LIBRE | CONFIDENTIEL | COUP DE COEUR | COUP DE GUEULE | PORTRAIT | LETTRE DU JOUR | VU SUR FACEBOOK | FAITS DIVERS | INSOLITE | ILS ONT OSE LE DIRE | MEDIAS | EDITORIAL | COMMUNIQUE | NECROLOGIE | PUBLIREPORTAGE | NTIC | SANTE | JUSTICE | DIPLOMATIE | DIPLOMATIE | GUEST EDITORIALISTE | ENVIRONNEMENT | INSTITUTIONS | RELIGION | EDUCATION | AGRICULTURE